Accueil » Politique » Situation d’exception – L’état d’urgence sanitaire maintenu
Politique

Situation d’exception – L’état d’urgence sanitaire maintenu

« La situation est sous contrôle ». Une affirmation de Andry Rajoelina, président de la République, concernant la lutte contre le coronavirus. La guerre sanitaire n’est pas gagnée, pour autant, tempère-t-il toutefois. Durant son intervention télévisée, hier, il soutient alors, « l’état d’urgence sanitaire sera maintenu tant que nous n’aurons pas vaincu le coronavirus ».

Le conseil des ministres de samedi, prolonge de quinze jours l’état d’urgence sanitaire. Selon le locataire d’Iavoloha, le maintien de la situation d’exception est opportun pour « éviter une deuxième vague de contamination ». Décréter l’état d’urgence, en effet, c’est, s’arroger un cadre légal à des décisions et actes exceptionnels. Des initiatives pouvant, notamment, avoir pour portée de limiter les libertés individuelles. C’est le cas, par exemple, pour la mesure d’imposer le port des masques, ou encore, l’application des heures de couvre-feu.

Le Chef de l’État se réjouit du fait que « les mesures décidées par l’État ont été respectées par la population », et que, « cela a permis de maîtriser la propagation de la Covid-19 ». Pour bétonner ses propos, il a présenté un tableau montrant l’évolution de la courbe des contaminations. De 44,5% le 22 juillet, le taux de positivité ne serait plus qu’un peu plus de 10% le 6 septembre. L’État se permet ainsi, d’alléger de façon importante les restrictions sanitaires.

Les lieux de loisir, à part les boîtes de nuit, les cinémas, les salles d’exposition, ou encore, les sites culturels sont autorisés à rouvrir, sous réserve du respect des gestes barrières comme la distance d’un mètre. Ils ne pourront accueillir que cent personnes maximum, selon la dimension des lieux. La reprise des entraînements du sport collectif est aussi, annoncée. Les compétitions restent, cependant, interdites.

Bien que la situation permette l’optimisme, le Président insiste, néanmoins, sur le fait que la population doit rester sur ses gardes. « Il ne doit pas y avoir de relâchement », souligne Andry Rajoelina, sur le respect des mesures sanitaires et des gestes barrières. L’enjeu, martèle-t-il est d’éviter un retour de flamme de la pandémie. Aussi, si les restrictions sont largement allégées, le Chef de l’État rappelle le port obligatoire de masque et réaffirme que les contrevenants encourent des travaux d’intérêt général.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi