Accueil » Magazine » Remède antivirus – La vaseline niaoulée en distribution limitée
Magazine Santé

Remède antivirus – La vaseline niaoulée en distribution limitée

Absente du marché pharmaceutique. Présentée au début de la pandémie comme un remède utile produit par un établissement public, la vaseline niaoulée est moins visible actuellement sur le marché. À sa présentation à la fin du mois de mars, ce médicament a été recommandé par les autorités au moment de la propagation du coronavirus. « Il s’agit de mettre au point un moyen d’accompagner la population face au coronavirus », lit-on sur le site du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche.

Le même ministère a confirmé au début du mois d’avril, l’octroi d’une autorisation de mise sur le commerce de ce médicament élaboré par le Centre national d’application de recherches pharmaceutiques (Cnarp). Quatre mois après, les pharmacies attendent toujours ce médicament malgré une demande potentielle existante. La directrice du Cnarp, la Dr Riana Rakotosaona, explique que «  des formalités administratives en cours ne permettent pas encore une commercialisation élargie du produit, mais il existe toujours au site de l’établissement producteur ».

Interrogée sur la rentabilité du produit, la Dr Riana Rakotosaona rappelle que « l’établissement qui produit le médicament appartient à l’État ». Quant à l’investissement engagé dans la production du médicament , elle mentionne « l’impossibilité d’aborder des questions confidentielles ». Avec le médicament dit « Hevoka », la vaseline niaoulée a fait une entrée retentissante dans la guerre contre le coronavirus à l’époque où aucun remède officiel anti-covid 19 n’a été encore présenté. « Le Hevoka et la vaseline niaoulée déjà existants au Cnarp ont été conseillés aux personnes atteintes de grippe et de rhume pour lesquelles il est nécessaire de doubler la protection face au coronavirus», résume Riana Rakotosaona.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi