Chronique

Jésuite chez les Jésuites

La foi est définitivement autre. Aucune visite de Chef d’État n’avait jamais encore suscité pareille ferveur chez des millions de Malgaches qui accourent des quatre coins de l’île pour simplement «voir» le Pape. Plus prosaïquement, je compte au nombre de rues interdites à la circulation, pour faciliter son déplacement, combien ce Chef d’État-là, parce que le Vatican est un État, n’en est pas un comme tous les autres.

Les anciens du Collège jésuite de Saint-Michel n’échappent pas à cette frénésie. Le programme du Pape prévoyant une «rencontre avec les prêtres, religieuses et religieux, les personnes consacrées et les séminaristes» au Collège (qui est en fait un lycée conduisant au baccalauréat, avec même un institut supérieur en média et communication), l’association des anciens propose que chacun vienne l’accueillir au portail, sans pouvoir accéder à la cour. La mise en place étant prévue cinq heures avant l’arrivée du Pape.

La foi est définitivement autre. Celle que j’aurai perdue en route, à moins que je ne l’ai jamais eue, mon «pèlerinage à travers le temps» ne nourrissant pas grand espoir de rencontrer «le reflet du dessein de Dieu», pour paraphraser les paroles du Pape Paul VI lors de son discours à l’assemblée générale des Nations Unies, le 4 octobre 1965. Si d’autres (plus) anciens avaient pu recevoir Pedro arrupe, le 28ème Supérieur Général des Jésuites en 1976, et moi-même figurer dans le comité qui accueillit Peter Hans Kolvenbach, le 29ème Général des Jésuites, en 1992, ç’avait été pour converser avec l’homme, et non faire un piquet d’honneur à un demi-Dieu.

Se rendant au Collège Saint-Michel, implanté sur les bords du Lac anosy en 1900, j’espère que le Pape sera instruit de l’histoire de ce Collège né à ambohipo en 1888 et qui s’inscrit dans le grand dessein jésuite de l’enseignement : dans cette amérique latine dont il est originaire, citons la Universidad Catolica sous-titrée Jesuitas, de Cordoba en argentine, dont les racines remontent à 1621-1622 ; l’université centroaméricaine d’El Salvador, lieu du martyre des six Jésuites assassinés le 16 novembre 1989 ; la UCaB (universidad catolica andres Bello) de Caracas, au Venezuela, dont est ancien étudiant l’actuel Général des Jésuites arturo Sosa abascal, trente et unième «Pape Noir» du nom.

Arrivant au Collège Saint-Michel, après une visite à la cathédrale d’andohalo, il faut également que le Pape soit instruit de l’apport jésuite dans l’oeuvre catholique à Madagascar avec l’action des vicaires apostoliques Jean-Baptiste Cazet (1885-1911), Henri de Saune (1911-1928), Étienne Fourcardier (1928-1947) et Victor Sartre (1948-1959). Oeuvre missionnaire, mais également oeuvre scientifique pour n’évoquer que les dictionnaires auxquels s’attelèrent successivement les Jésuites, Joseph Webber (1819-1864), Laurent ailloud (1817-1879), François Callet (1822-1885), antoine abinal (1829-1887) et Victorin Malzac (1840-1913).

Le 13 mars 2013, le cardinal Jorge Mario Bergoglio devenait le premier Jésuite à être élu Pape par des cardinaux auxquels il déclara aussitôt : « Que Dieu vous pardonne pour ce que vous venez de faire ». Que le Pape pardonne…

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter