Accueil » A la une » Traitement – Avancée progressive du taux de guérison
A la une Magazine Santé

Traitement – Avancée progressive du taux de guérison

Le taux actuel des guérisons prête à l’optimisme, mais les ruées vers les aides sociales restent préoccupantes.

Le taux de rétablissement a atteint 50% il y a exactement trois mois, pour chuter progressivement puis remonter la pente en ce début du mois d’août, dépassant la barre des 80%.

À quelque trois semaines de la fin de ce mois où le pic des guérisons est supposé atteint, 81 % des porteurs identifiés de la covid-19 sont guéris. Un mois après le jour de révélation des deux premiers guéris le 5 avril, les autorités ont fait état d’un taux de guérison de l’ordre de 50 %. Avec une période de deux mois marquée par la multiplication progressive des cas contacts dans toute l’île, ce taux de guérison a chuté, avant de reprendre la hausse depuis le début de ce mois d’août.

Depuis juillet, le nombre de guéris s’est peu à peu rapproché de celui des malades en traitement pour, ensuite, exploser. Jusqu’à hier, dix mille cent quarante huit porteurs du virus sont guéris tandis qu’un nombre total de cent trente quatre décès est également enregistré. Sept autres décès liés au coronavirus ont été signalés dans trois villes, à savoir Antananarivo, Toliara et Ambanja. Le rythme rapide de l’augmentation du nombre des décès se heurte à une libéralisation de la circulation et des contacts, notamment dans la capitale où les marchés hebdomadaires reprennent avec une grande affluence.

Peur réduite

Sans cas de guérison déclaré hier, la région Alaotra-Mangoro comptabilise vingt six nouveaux cas positifs. Il s’agit du second effectif le plus élevé, après celui de la région Analamanga où deux cent quarante deux personnes supplémentaires sont déclarées contaminées. Un risque de contamination élevé se profile à la suite des contacts occasionnés par les ruées vers la distribution des aides sociales.

Plusieurs personnes ont choisi de se soigner à domicile. Parmi elles, des gens qui se disent « en voie de rétablissement même sans traitement spécifique ». Les autorités évoquent « un suivi téléphonique personnalisé de chaque malade à domicile ». En régression cette semaine, le nombre de personnes venues se faire tester dénote une crainte amoindrie par rapport au danger représenté par la pandémie.

Hier, un total de trois cent quatre contaminés est révélé dans onze régions du pays. Quatre vingt huit patients en état grave sont pris en charge dans huit hôpitaux répartis dans quatre régions. Le bilan reste lourd à Antananarivo où soixante-neuf patients développent un état grave, contre dix à Fianarantsoa, la ville où le coronavirus refait progressivement surface.

À Mahajanga où les contaminations flambent et risquent de faire de cette localité un foyer important du coronavirus, six malades sont dans un état grave. Trois patients se trouvent dans le même cas à Toliara. Enfin, les trois cent cinquante guérisons rapportées hier sont localisées dans sept régions.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter