Accueil » Régions » Toliara – Des sociétés privées soutiennent la lutte
Régions

Toliara – Des sociétés privées soutiennent la lutte

Le DG de Copefrito, Jaco Chan Kit Waye, a remis un chèque au CO d’Atsimo Andrefana, mardi.

Quatre sociétés d’Atsimo-Andrefana ont manifesté leur engagement dans la lutte contre le coronavirus, qui figure désormais dans leurs activités quotidiennes.

Un engagement modèle. Trois sociétés de pêche ont élaboré un plan de riposte Covid-19, dont les activités s’étalent du mois de mai au mois de septembre. Une somme de 772 millions d’ariary est injectée dans diverses activités, déjà réalisées ou encore à réaliser avec le Centre opérationnel (CO) de lutte contre le coronavirus dans la région Atsimo-Andrefana.

Mardi, mille masques ont encore été offerts avec un chèque de cinq millions d’ariary, au CO. « Ces masques sont surtout destinés au district de Toliara II. Car il ne faut pas oublier que le virus a déjà contaminé dans ce district », indique Jaco Chan Kit Waye, directeur général de Copefrito, l’une des sociétés de pêche, présent à la remise des donations mardi.

Il souligne par ailleurs que la meilleure réponse à cette crise sanitaire est de maintenir l’activité économique, de garantir le salaire et les débouchés des pêcheurs. Ces sociétés essaient ainsi de trouver des partenaires financiers, et pour continuer le développement de leurs activités, et pour faire du social contre la covid-19.

Vingt mille masques

Une autre société vient également à la rescousse. Elle a choisi de faire travailler des femmes vulnérables vivant dans les communes rurales de Toliara II, où elle opère. Quarante couturières ont été ainsi recrutées pour coudre vingt mille masques aux normes pendant un mois. Une activité menée en partenariat avec une association anglicane et une experte de la direction régionale de la Santé qui a guidé les couturières pour finir les vingt mille masques.

Ces masques sont cousus sur patron et avec du tissu en coton, de la viseline souple, une doublure et un élastique souple.

« La conception des masques a été une bouffée d’oxygène pour ces femmes vulnérables qui, à part leur indemnité, ont reçu des vivres. Elles ont fini les vingt-mille masques mercredi. Le CO Atsimo Andrefana distinguera les bénéficiaires », explique Fenitra A. une responsable du projet.

Une première livraison de masques a été déjà reçue par le CO le 18 juillet. À cette occasion, le ministre de la Jeunesse et du sport, Tinoka Roberto Raharoarilala, coach de la région, a montré sa reconnaissance envers l’engagement citoyen de la société.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi