Accueil » A la une » Importation – Un conteneur d’huile détourné
A la une Faits divers

Importation – Un conteneur d’huile détourné

Les  cartons  d’huile  saisis  par  la  police  du  CSP1.

Dix démarcheurs impliqués dans un détournement de fret, estimé à trois cent trente millions d’ariary, ont été interpellés, avant-hier.

Un important trafic organisé de vol de marchandises mis à nu. Dix suspects, tous des intermédiaires, se trouvent maintenant retenus en garde-à-vue au commissariat de la sécurité publique (CSP1), à Analakely.

Importé d’Egypte, un conteneur rempli d’huiles de cinq cent et de deux cent cinquante millilitres mis dans plusieurs cartons a débarqué à Toamasina. Puis, le samedi 1 juillet, il a quitté le port, et depuis, il a été dérouté avec le camion. D’après les informations glanées, une partie de la cargaison a été transbordée en cours de route. Le véhicule lourd est arrivé dans la capitale, à Itaosy, empruntant la route près d’un établissement bancaire vers un entrepôt. Les produits y ont été directement déchargés et gardés.

Réseau

Saisie de la plainte de la victime et surtout des consignes reçues auprès du ministre de la Sécurité publique,la police du CSP1 a rapidement travaillé à identifier les auteurs. Opérant sur base de renseignements, elle a remonté de fil en aiguille la piste et fini par mettre la main sur les marchandises, avant-hier vers 14h30. Le camion n’était plus sur les lieux. Par contre, la remorque y a été abandonnée.

« Ces huiles alimentaires et comestibles, de marque Champion, ont une valeur marchande de 330 millions d’ariary. L’équipe de la police a établi les procédures de saisie. Après cela, elles seront restituées à leur propriétaire », suivant les renseignements recueillis sur place.

Une investigation bat actuellement son plein. Les dix démarcheurs sont mis en examen. « C’est un gigantesque réseau de malfaiteurs dont le stratagème était bien rôdé. Le transporteur à qui le grossiste importateur a confié l’acheminement de ses biens était son propre client. Le chauffeur n’a pas laissé la moindre trace et reste à ce jour introuvable », peut-on apprendre d’une source proche de l’enquête.

La police essaie de démasquer les réseaux par lesquels le butin a failli être écoulé. Des personnes aux postes clés dans le côté logistique sont à rechercher.

L’affaire sera traduite au parquet après la fermeture de l’enquête.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi