Accueil » Régions » Antsiranana – Des tonnes de farine avariée détruites par incinération
Régions

Antsiranana – Des tonnes de farine avariée détruites par incinération

Le port d’Antsiranana quand la sortie des marchandises se fait normalement.

Pour le receveur de douanes d’Antsiranana, la protection des consommateurs est une priorité. Raison pour laquelle, son département, en collaboration avec la direction régionale de l’Industrie, du  commerce et de l’artisanat, a procédé, hier, à la destruction par incinération  de la farine avariée.

Selon les explications, la société SAMATA a importé deux mille cinq cents sacs de farine, en provenance de Turquie. Après le contrôle systématique, les douaniers ont constaté mille six cent cinquante six sacs transportés dans quatre conteneurs, soit plus de quatre vingt tonnes de farine avariée.

Une hypothèse a été avancée que le mauvais conditionnement des marchandises  en est  la cause, car on constate à l’intérieur des conteneurs- restés au port pendant trois mois et demi à cause du confinement une humidité ambiante à l’intérieur des conteneurs.

Encore en sous-douane, cette importante quantité de produit avarié a été transportée, hier, depuis le port d’Antsiranana à la décharge d’Antsakombiny, sur la route d’Anamakia pour incinération. Et ce, conformément aux dispositions légales en vigueur en matière de protection des consommateurs.

L’opération a été réalisée en présence du représentant de la société importatrice, des agents de la direction régionale du Commerce, des douaniers et des éléments des forces de l’ordre. Selon Gérald Russel Beankinana, receveur des douanes à Antsiranana, le propriétaire a encouragé de la faire afin de libérer les conteneurs.

De son côté, le directeur régional du Commerce, Florentin Romuald Tagnina, a saisi l’occasion pour prévenir que son ministère est sévère concernant la vente  de produits avariés sur le marché. .

« Depuis deux mois, nous avons demandé aux opérateurs de  déclarer leurs stocks respectifs afin d’éviter la mise sur le marché de produits périmés et impropres à la  consommation » affirme-t-il. Et de conclure que cette destruction n’a aucun impact sur le stock de farine dans la région.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi