Economie

Corruption – Mise en place du cercle de bonne gouvernance

Transparence. C’est à travers ce principe qu’a été réalisée, hier à Ampandria­nomby, la signature du lancement officiel du cercle de bonne gouvernance au ministère de l’Énergie et des hydrocarbures (MEH). Une occasion pour le Bureau indépendant anti corruption (Bianco) de marteler l’importance du renforcement des cadres juridiques correspondant à cet objectif de bonne gouvernance dans chaque département ministériel.

« Notre principal souci réside dans la lenteur des procédures d’application des textes et des décrets concernant le pôle anti-corruption », explique Jean Louis Andriamifidy, Directeur Général du Bianco. Ainsi, ce cercle de bonne gouvernance a pour mission de préserver l’intégrité du ministère de l’Énergie et des hydrocarbures, tout en s’assurant de l’application des bonnes pratiques de gouvernance au sein du ministère et de ses démem­brements. Notamment, au sein de la compagnie nationale de l’eau et de l’électricité ou encore l’Office Malgache des Hydrocarbures.

« Cette signature entre dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie nationale de lutte contre la corruption adoptée en septembre 2015. Cette étape devrait, en effet, être accomplie durant la deuxième phase de mise en œuvre, 2018-2019 », souligne Lantoniaina Rasolo­elison, ministre de l’Énergie et des hydrocarbures.

2 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Ady amin’ny kolikoly no anisan’ny mbola ezaka mafy ataon’ny malagasy. Ny tanjona mantsy dia ny isian’ny fangaraharana tanteraka, amin’izay tsy misy enjehina intsony ireo mpanohitra ary ihena ihany koa ny hetsika sindikaly maro samihafa.

  • Hita ho niasa mafy sy nanao ezaka goavana mihitsy ny sampana miady amin’ny kolikoly tato ato, ary mendri piderana ny asa vitany ary maniry an’izao hitohy foana ny vahoaka malagasy.