Accueil » Editorial » Énergie du désespoir
Editorial

Énergie du désespoir

Des tentatives d’attentats contre des membres du gouvernement et une bombe artisanale chez un opérateur économique. La gendarmerie a révélé ces actes criminels qui ont eu lieu à l’issue d’un conseil des ministres avant la fête nationale. L’enquête révélera si les six suspects arrêtés pour avoir tenté d’assassiner le général Richard Ravalomanana à Androndrakely avaient réellement cette intention. Ils ont été arrêtés armes à la main grâce aux renseignements reçus par la gendarmerie qui a donc déjoué la manœuvre.

Dans tous les cas, il faut redoubler de vigilance désormais étant donné qu’il semble qu’on retombe dans les séries d’attentat à la bombe qui ont marqué la transition.

Heureusement que les tentatives aient été déjouées mais il faut dire qu’un jour ou l’autre elles peuvent faire des dégâts. Il s’agit d’actions désespérées pour tenter de changer les choses faute de pouvoir s’exprimer. Les auteurs de ces actes font avec l’énergie du désespoir tel un joueur q croit pouvoir tenir du miracle avec sa dernière carte.

Les actions de ce genre risquent de se multiplier si les gens sentent que c’est le seul moyen d’atteindre leurs objectifs. Il est ainsi plus compliqué de lutter contre des ennemis invisibles au comportement imprévisible que de les voir en chair et en os. Malgré les arrestations, l’histoire a montré que les candidats à ce genre d’actions sont légion. Les régimes successifs sont jalonnés des mêmes tentatives depuis la première république.

La situation est ainsi de plus en plus tendue. Les difficultés sociales, l’insécurité ambiante, la hausse des prix des principales marchandises, le délestage ne sont pas de nature à rasséréner l’atmosphère. L’histoire a également appris que le verrouillage absolu de toutes les issues n’offre pas une garantie absolue de stabilité. Pour la simple raison qu’on ne peut pas contenir de l’eau entre les paumes des mains. Elle cherche des issues à travers les doigts. à bon entendeur.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter