Accueil » Politique » Doléances dans les services publics – Le guichet « Ivotoro » opérationnel en août
Politique

Doléances dans les services publics – Le guichet « Ivotoro » opérationnel en août

Tous  les  usagers  sont  la  bienvenue  pour  déposer  leurs  doléances  selon  la  ministre Lalatiana  Rakotondrazafy.

Le guichet baptisé « Ivotoro » sera opérationnel à partir du mois d’août. Le centre sera dédié à informer les citoyens sur les procédures à suivre auprès des bureaux administratifs. Il sera également disposé à recevoir les doléances des usagers victimes de différentes formes d’abus ainsi que de toutes sortes de cas de corruption qui pourraient se produire au sein des services publics. C’est ce que la ministre de la Communica­tion et de la culture, Lalatiana Rakotondrazafy Andrianton­garivo a fait savoir vendredi à Nanisana.

La lutte contre la corruption dans l’administration étant le mot d’ordre du gouvernement actuel. Le président Andry Rajoelina s’investit dans ce processus depuis sa prise de pouvoir. La mise en place de ce guichet unique figure parmi ses priorités avec la contribution des ministères pour sa concrétisation, depuis l’année dernière.

L’avancement des efforts entrepris est révélé au public afin d’instaurer la transparence et la redevabilité au sein de l’administration publique.

Dénonciation

« Ivotoro se chargera du contrôle des départements ministériels. Tous les usagers sont les bienvenus pour déposer leurs doléances sur des cas de concussion, des mauvaises attitudes des fonctionnaires durant le traitement des documents administratifs ainsi que la soustraction de fonds au-delà du tarif normal», explique la ministre de la Communication et de la culture, Lalatiana Rakotondrazafy Andrianton­garivo.

La dénonciation au niveau de « Ivotoro » se fera par voie téléphonique de la part des victimes ou de consultation directe à Nani­sana. Puis, le guichet communiquera aux départements où les défaillances se sont produites. Des agents du ministère qui vont se charger du fonctionnement du centre suivent actuellement des formations.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi