Accueil » Régions » Défrichement Menabe Antimena – La population riveraine assistée
Régions

Défrichement Menabe Antimena – La population riveraine assistée

L’entrée de l’aire protégée, objet d’une reforestation.

Après une descente effectuée par la ministre de l’Envi­ronnement et du développement durable, Baomia­votse Vahinala Raharinirina dans la région Menabe, il a été indiqué, que la recherche de moyens de subsistance locale ne dépendant pas de la forêt va de pair avec la conservation de la forêt.

« Durant notre visite dans le Menabe, nous avons discuté avec les communautés locales concernant la protection de la Nouvelle aire protégée du Menabe Antimena. Elles ont demandé des terres pour cultiver du riz et du maïs pour leur survie. Les habitants des communes de Tsiamafana, Beroboka et Maronfadilia sont les plus concernés », a été souligné. Un dialogue avec les ministères concernés sera initié par le ministère de tutelle, en ce qui concerne l’octroi de terre à la population locale.

L’Aire protégée du Menabe Antimena n’est pourtant pas à l’abri des pressions anthropiques. Ces pressions pèsent sur elle, ces dernières décennies. Entre 2000 et 2019, près 39 000 ha de la forêt ont été réduits en cendre. Entre le 10 et le 18 juin, près de 56 ha de forêt ont été réduits en cendre dans la région Menabe.

Huit hectares sur les douze hectares terrains reboisés récemment au niveau de Marofandilia ont été la cible d’un feu. Une descente du ministère de l’Environnement a été organisée la semaine dernière. Des mesures ont été prises à l’enlèvement des migrants autour de l’aire protégée. La migration risque également d’entraîner la destruction de la forêt de Mangrove.

C’est depuis la fermeture de la SOCUMA dans cette partie que le défrichement a fait rage dans cette partie. L’accompagnement de la population locale est l’une des décisions de lutter contre le défrichement dans cette partie.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi