Accueil » Culture » Événementiel – Reprise de la fête de la musique
Culture

Événementiel – Reprise de la fête de la musique

La célébration de la Fête de la Musique de l’AFT Andavamamba nourrit l'espoir du public de se reconnecter avec la scène culturelle.

Entre renouveau et résilience, la célébration de la Fête de la musique en ce mois représente une reprise progressive des diverses activités de la scène culturelle et événementielle, mais dans quelles conditions ?

Un vendredi soir dans la capitale est synonyme de manifestations festives et populaires. À la suite des confinements et de restrictions diverses pour cause de pandémie, le public féru de manifestations culturelles et artistiques se hâte à la moindre occasion pour retrouver les programmations. Même si lors de sa dernière allocution le Président de la République continue de confirmer l’interdiction de rassembler plus d’une centaine de personnes en un lieu, les nouvelles initiatives se multiplient.

Fer de lance de cette reprise progressive des manifestations culturelles et artistiques, la célébration de la Fête de la Musique s’annonce bien copieuse cette année. L’Alliance française d’Antananarivo (AFT) propose une affiche riche en rythmes , 14 au 21 juin, aux mélomanes de tous horizons. L’événement sera exclusivement diffusé via les réseaux et une chaîne privée de la capitale. Ambondrona, Reko Fy and his Band, Loharano, Misié Sayda, Johane, Gaëlle Tsirininofy et l’AF Jazz seront au rendez-vous.

Rentabilité difficile

Pour l’heure, la remise sur pied du secteur événementiel passera sans doute par la capitalisation des intérêts communs que chaque acteur œuvrant dans ce domaine partage avec leurs partenaires. Pour ce faire, il faut ainsi prioriser les concepts innovants, le tout en raccord avec les nouvelles dispositions post covid-19, surtout en termes de sécurité sanitaire.

D’ici là, force est de constater malheureusement qu’ils ne peuvent pas encore se passer des événements en ligne à l’instar de l’AFT Andavamamba. Il faut dire que rentabiliser sur plus d’une semaine d’un événement semble être assez difficile, mais à force de partenariats et de soutien, la faisabilité d’un tel programme reste accessible.

Cependant, la réalisation de tels projets nécessitera toujours un certain appui financier et reste souvent exclusive à de telles institutions comme l’Alliance française ou l’Institut français de Madagascar qui bénéficient du soutien de leurs bailleurs.

Malgré l’ affiche alléchante de la célébration de la Fête de la Musique de l’AFT Andavamamba, on ne peut jusqu’ici que favoriser les événements en ligne, tant que les restrictions actuelles restent en vigueur. Le moment venu, il importe donc de rappeler qu’il faut privilégier le choix du public cible, le lieu de l’événement, mais surtout son envergure pour éviter tout débordement. Tout cela doit se passer par la mise en valeur des partenaires des acteurs culturels, tout en leur permettant d’inculquer une forme de sensibilisation sociétale à travers ces événements pour pallier les dangers de la pandémie.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter