Accueil » Actualités » Accident à Antsirabe – Le chauffeur d’Om-Gui placé en garde à vue
Actualités Faits divers

Accident à Antsirabe – Le chauffeur d’Om-Gui placé en garde à vue

Alors qu’Antsirabe rendait hommage au leader du groupe Ny Ainga,  Guillaume Marie Rabesaiky, alias Om-Gui, le chauffeur du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique qui avait conduit celui-ci pour un spectacle prévu à Manandona, est placé en garde à vue. Le chauffeur est entendu pour dépassement dangereux après l’accident qui a coûté la vie à celui qui était  également directeur de cabinet et beau-frère de la ministre.

Un revirement de situation à réveiller les morts. La responsabilité pénale du chauffeur de la Kia Sportage 3, à bord de laquelle Marie Guillaume Rabesaiky alias Om-Gui, leader du groupe de country «Ny Ainga» et directeur de cabinet du ministère de l’Enseignement supérieur a trouvé la mort, est mise sur le tapis.
Après un accident meurtrier survenu dimanche vers 12h30 à 10 kilomètres de l’entrée Nord d’Antsirabe, à la hauteur de Tombontsoa, l’épée de Damoclès est suspendue au dessus de la tête d’un individu de trente-six ans, qui se trouvait au volant de ce Véhicule utilitaire sport (SUV) du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. Ce dernier est placé en garde à vue à la brigade territoriale de la gendarmerie à Antsirabe.
Alors qu’Om-Gui, installé sur le siège avant du SUV, n’a pas survécu, ce chauffeur est indemne. Il est soumis au feu roulant des questions pour conduite imprudente et dépassement dangereux.
Les trois autres occupants de la Kia Sportage 3, assis à l’arrière, ont également eu plus de peur que de mal. Luc Marie Rabesaiky, le jeune frère d’Om-Gui a souffert d’une douleur sans gravité au niveau du bras, et Tiha ainsi qu’Anile, deux chanteuses du groupe, s’en sont sorties sans aucune égratignure.
Selon les informations communiquées, la famille endeuillée se réserve le droit d’engager des poursuites contre le chauffeur qui a conduit le chanteur à la mort. Encore ébranlés par ce drame, venu s’abattre brutalement sur leur famille, ses frères, retenus dans les préparatifs des funérailles, n’ont pas encore fait leur déposition.
De leur côté, les enquêteurs ont déjà commencé à procéder aux auditions des témoins.
Les premiers témoignages révèlent que le SUV roulait à tombeau ouvert aurait doublé trois véhicules d’affi­lée, dont un camion. En se déportant hors de la chaussée, où une dénivellation entre la chaussée et l’accotement le guettait dangereusement, la Kia Sportage 3 aurait virevolté. Alors que le chauffeur a tant bien que mal essayé de la redresser, elle a déboulé à toute vitesse dans le décor. Après avoir percuté de plein fouet un tronc d’arbre et pulvérisé sur son passage un lieu d’aisance, elle s’est renversée dans un caniveau, sur la droite.

Airbag
Fraîchement acquise par le ministère de l’Enseignement supérieur, au sein duquel Om-Gui a été nommé directeur du cabinet avec l’avènement du gouvernement Mahafaly, la Kia Sportage 3 à bord de laquelle le président du groupe de country «Ny Ainga» a trouvé la mort, a peu roulé et n’a jamais été accidentée.
«Curieusement le double airbag à l’avant ne s’est pas déclenché, alors que le véhicule en est équipé. Vu l’ampleur des dégâts, çà ne devait pas être le cas. Om-Gui aurait pu s’en sortir si l’airbag l’avait protégé», analyse le chef de la brigade de la sécurité routière de la gendarmerie  à Antsirabe. Sortie en 2015, par le constructeur Sud-coréen, la Sportage 3 s’aligne en effet dans la gamme des SUV révolutionnaires.
La Kia Sportage 3 qui a emporté Om-Gui pour le grand voyage n’est autre que son véhicule de fonction, en tant que directeur de cabinet du ministère de l’Enseigne­ment supérieur. Il l’avait empruntée pour le 1770ème spectacle que le groupe «Ny Ainga» a donné à Manandona dimanche à 14 heures, lorsque cette sortie de route meurtrière est survenue aux
portes de la Ville d’Eaux.
Un vibrant hommage a marqué la disparition de cet ancien séminariste, ex-député élu à Ambohimahasoa, politicien, auteur-compositeur, écrivain et poète. Une veillée funèbre s’est tenue à Antsirabe dans la nuit de dimanche à lundi. Hier, vers 15 heures, sa dépouille mortelle a quitté la ville d’eaux dans l’émoi, pour être acheminée à Ambohimahasoa, ville natale du défunt.
La ministre de l’Enseigne­ment supérieur et de la recherche scientifique, Monique Rasoazananera, épouse du frère de Om-Gui était présente aux derniers hommages, dédiés à l’artiste, hier.
L’enterrement se déroulera à Ambohimahasoa mercredi. Dès samedi, le groupe «Ny Ainga» est attendu pour un autre concert à Fenoarivo.
«Ny Ainga sera toujours la même, si notre grand frère Om-Gui est parti à jamais. Venir en aide à ceux qui sont dans le besoin, est notre raison d’être. Cette une vocation qui coule dans nos veines. Nous n’allons jamais baisser les bras ou encore déroger à notre mission. Nous l’avons fait savoir à notre public à Manandona. Que vos prières nous accompagnent», confie d’un ton déterminé Luc Marie Rabesaiky.

Seth Andriamarohasina

Voir aussi