Accueil » Economie » Réformes structurelles – Rolland Ranjatoelina happe le dossier Air Madagascar
Economie

Réformes structurelles – Rolland Ranjatoelina happe le dossier Air Madagascar

Rolland  Ranjatoelina,  ministre  des  Transports  et  de  la météorologie.

Désormais, Rolland Ranjatoelina, ministre des Transports et de la météorologie, ancien cadre de la compagnie aérienne nationale, prend en charge le dossier Air Madagascar.

U ne révélation stupéfiante mais prévisible. Faite hier au palais des sports et de la culture à Mahamasina, en marge de l’ouverture officielle de la quatrième édition du Salon des transports des marchandises et de la chaîne logistique. « Depuis quarante-huit heures, j’ai pris en main le pilotage du dossier Air Madagascar » a annoncé Rolland Ranjatoelina, ministre des Transports et de la météorologie . Il poursuit avec sa verve habituelle. « Je ne suis pas satisfait du Business Plan présenté par Behring Point et Rothschild & Co. Car leurs propositions n’ont pas prévu de considérer l’importance du fait que la destination Madagascar se tourne vers la nature.

Les touristes qui viennent ici, selon les études des organismes internationaux spécialistes des voyages, sont attirés par les parcs nationaux et réserves naturelles. Nous en avons une cinquantaine, soit 12% de la superficie nationale, mais deux sont les plus fréquentés. La plongée sous marine de Nosy-Be, à moindres coûts, et les falaises de l’Andrigitra, au bord de la route. Ceci étant, Air Madagascar a besoin d’avions tout-terrain pour transporter ces visiteurs là où ils souhaitent. Le Business Plan en question prévoit d’acquérir un ATR-72. Qui a deux handicaps, le nombre limité des places et le confort qui laisse à désirer. J’ai négocié deux Boeing 737-400 et si tout se passe bien, ils seraient disponibles dans quinze jours ». Chemin faisant, il en attend des retombées financières conséquentes pour chaque région abritant ces refuges des espèces endémiques.

Prix concessionnels

Cette reprise en main se fait au détriment de Rinah Rakotomanga, vice-présidente du Conseil d’administration d’Air Madagascar, la première voix officielle qui a évoqué la naissance de Madagascar Airlines par la fusion d’Air Madagascar, la maison-mère, avec sa filiale Tsaradia, née des relations houleuses avec Air Austral. Son projet d’acquérir un Embraer E-90 s’éloigne vers des horizons incertains. Selon des sources concordantes, la firme brésilienne ne peut livrer la commande malgache qu’au mois d’octobre. Alors que la ruée des touristes vers Madagascar bat déjà son plein. Il reste le cas des dettes après la procédure collective d’apurement du passif, décidé en conseil des ministres du 14 octobre 2021. Rolland Ranjatoelina maintient les 80 millions de dollars des créanciers. Le mémorandum de politique économique et financière présenté au Fonds monétaire international, FMI, pour la prochaine revue du programme sous le signe de la Facilité élargie de crédit, FEC, évoque le montant de 69 millions de dollars à trouver.

Pour Rolland Ranjatoelina, le salut d’Air Madagascar va ainsi passer par une redynamisation des vols domestiques. À cet effet, il prévoit d’instaurer des billets d’avions à des prix concessionnels pour les Malgaches. « Je suis convaincu, comme les préceptes de l’Union européenne du reste, que la circulation des biens et des personnes, par l’entremise des transports, toutes catégories confondues reste la première source de richesse pour un pays. Depuis la réouverture des frontières, j’ai des statistiques mises à jour, et nous sommes déjà revenus au même niveau d’avant-covid, sur la même période considérée »

Sur un plan plus général, Rolland Ranjatoelina entend remettre sur les bons rails les transports par la voie ferrée. « Les routes nationales ne supportent plus les charges à l’essieu, non-respectées dans la plupart des cas. Transporter du carburant par des wagons-citernes coûterait deux fois moins que par les camions-citernes. D’autant que le caractère accidentogène des routes n’est plus à démontrer. Une vie perdue est déjà de trop. Je ne saurais accepter un hécatombe » a-t-il fulminé.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter