Accueil » Economie » Hydrocarbures – L’huile lourde de Tsimiroro commercialisable
Economie

Hydrocarbures – L’huile lourde de Tsimiroro commercialisable

Un camion-citerne transportant de l’huile lourde sur la RN2.

Grande nouvelle pour le secteur pétrolier et l’économie du pays. L’huile lourde de Tsimiroro dont on parle depuis 60 ans peut enfin être commercialisée.

Ce n’est plus un mythe. L’huile lourde est produite à Madagascar et peut enfin être « commercialisée ». Les premiers camions-citernes ont été pris en photo sur la route nationale 2 en provenance du port de Toamasina et en direction de Tsimiroro, à l’ouest-centre du pays à Morafenobe. Des véhicules destinés au transport du pétrole « non conventionnel » ou l’huile lourde. Le PCA de la Jirama, Soloniaina Andria­manampisoa a lancé les premières photos avec des commentaires optimistes. « Tsimiroro montre sa tête. C’est pour bientôt. Jirama peut l’utiliser dans quelques mois. La production de Tsimiroro est encore minime par rapport à nos besoins, mais au moins, c’est un bon début » lance-t-il sur son compte facebook. Jirama sera ainsi le premier client local de la compagnie Madagascar Oil, exploratrice et exploitante de pétrole à Madagascar. Ce projet d’appro­visionnement de fuel pour la Jirama à partir du stock de Tsimiroro, a failli se réaliser en 2017 mais pour des raisons techniques et politiques, il a été mis en sourdine. Madagascar Oil a même suspendu ses productions en ces temps-là en attendant que des paramètres se mettent en place avant de pouvoir continuer ses activités et vendre ce qu’elle détient en stock. L’huile lourde de Tsimiroro intéresse la Jirama pour approvisionner ses centrales thermiques qui fonctionnent encore avec du fuel.

Contrat

Un engagement officiel de la part de la Jirama et de la compagnie pétrolière est alors nécessaire pour que le fuel puisse vraiment faire tourner les centrales thermiques. Aucune annonce officielle allant dans ce sens n’est remarquée pour l’heure. « Ce sont les fournisseurs en énergie pour la Jirama qui contractent avec Madagascar Oil et non pas la Jirama. La Jirama achète de l’énergie et non du fuel » précise encore le PCA de la compagnie d’eau et d’électricité. Cette formalisation officielle est ainsi attendue avec les détails qui composent ce projet qui s’annonce intéressant pour le secteur du pétrole et de l’énergie. En décembre 2021, à la présentation du nouveau dirigeant de la compagnie Madagascar Oil, il a été précisé que le stock d’huile lourde à Tsimiroro était à 157 000 barils. Pour pouvoir honorer ses engagements avec les prestataires de la Jirama et autres clients et aussi dans sa phase de développement, la compagnie doit produire 10 000 barils par jour. La compagnie a ainsi besoin d’un investissement additionnel de 300 millions de dollars, à part les 500 millions de dollars investis jusqu’à ce jour. Le contrat avec les prestataires doit ainsi souligner un cahier de charge clair, un calendrier de paiement clair et des conditions claires. Cette réserve de pétrole brut lourd de Tsimiroro, à cheval entre les régions Menabe et Melaky, est parmi celles ayant la plus faible teneur en soufre, 0,3%. « Ce qui en fait un produit de qualité et plus respectueux de l’environnement. Madagascar Oil SA est actuellement l’unique société pétrolière et gazière exploitant dans le pays. La compagnie a signé son Contrat de Partage de Production avec l’OMNIS portant sur le bloc pétrolier 3104 de Tsimiroro, en avril 2004. L’OMNIS représentant, dans ce cadre, l’État malgache. Madagascar Oil est lié à l’État malgache par ce contrat de partage de production et l’OMNIS seul est titulaire des titres miniers d’exploitation et de transport d’hydrocarbures relatifs à ce bloc pétrolier de Tsimiroro» relate le site de la compagnie.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter