Accueil » Faits divers » Adolescentes ensorcelées – Un jeune homme démasqué, ses grigris découverts
Faits divers

Adolescentes ensorcelées – Un jeune homme démasqué, ses grigris découverts

Les grigris retrouvés ont été saisis pour être présentés comme pièces à conviction avec la photo de l’adolescente.

Des adolescentes sont victimes de sortilèges à Andilamena. Un jeune homme a été démasqué. Des amulettes, poupées vaudous et autres accessoires de sorcellerie ont été découverts chez lui avec la photo de l’une de ses victimes.

L a sorcellerie continue à faire des victimes à Andilamena. Cette fois-ci, un jeune homme soupçonné de tirer les ficelles dans tout ce subterfuge a été appréhendé par les forces de gendarmerie. Lors d’une perquisition effectuée à son domicile, les enquêteurs ont découvert divers objets compromettants dont la photo d’une de ses victimes, outre divers accessoires de sorcellerie comme des poupées vaudous, des amulettes, colliers mystiques ainsi que des herbes et des écorces d’arbre inhabituelles cueillies en forêt lointaine.

L’étau s’est resserré autour du suspect lorsqu’une l’adolescente qui en a fait les frais a manifesté des crises depuis quelque temps. Âgé d’une vingtaine d’années, le présumé cerveau connaît très bien la victime et son attirance pour elle ne serait pas passée inaperçue par les personnes de leur entourage. D’ailleurs, à un certain moment, la jeune fille aurait déjà subi divers harcèlements.

Les soupçons se sont portés davantage sur le suspect lorsque les crises récurrentes sont apparues.

Force brute

Devenue impossible à maîtriser telle une forcenée, l’adolescente déchaînée a des accès de délires, prononce des paroles incompréhensibles, se montre violente et révèle des identités, dont celle du jeune homme soupçonné de se trouver derrière toute cette histoire. Pendant ces instants passagers, plusieurs paires de bras sont nécessaires pour la retenir.

Au vu de cette situation, les proches de la jeune fille ont porté plainte contre le suspect. Voulant se disculper au début des investigations étant donné qu’il n’y avait pas encore de preuves matérielles probantes, l’individu a tout nié en bloc. Les fouilles qui s’ensuivaient ont néanmoins révélé le contraire. La photo de l’adolescente retrouvée chez lui avec tous les autres objets et accessoires d’envoûtement l’ont mis dans une situation compliquée. Placé en garde-à-vue depuis quelques jours à la gendarmerie à Andilamena, il devait être traduit hier devant le parquet près le ­tribunal de première instance à Ambatondrazaka pour répondre de ses actes. Pour sa part, la jeune fille ensorcelée commence à aller mieux.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter