Accueil » Social » Lutte covid-19 – Matériel d’hygiène et kits pour six écoles
Social

Lutte covid-19 – Matériel d’hygiène et kits pour six écoles

Dans le cadre du projet Miaro Tena aho, ho Fiaro­vako ny Hafa (MITEHAFA), l’Agence Française de Développement (AFD) en partenariat avec Humanité Inclusion (HI) et Douleurs sans Frontières (DSF) ainsi que SOS Village d’Enfants à Mahajanga, ont procédé à la dotation de matériel d’hygiène et de protection pour six écoles.

« Cette action est réalisée en réponse aux mesures prises par le Centre Régional de Commandement Opérationnel Covid-19 Boeny (CRCO). On a donc procédé à la désinfection des établissements et à la mise en place des protocoles sanitaires dans ces écoles. Les établissements scolaires sont les groupements cibles afin d’atteindre les enfants », a expliqué le Directeur régional de SOS Village d’enfants, Herizo Andrianaivosoa.

Des kits scolaires comprenant des cahiers de 200 pages, des stylos de quatre couleurs, des crayons de bois, des gommes, des règles complet et trousses ont été distribués à cent soixante trois enfants du village communautaire.

Outre les kits scolaires, un matériel d’hygiène et divers équipements dont des dispositifs de lavage de mains, des bidons avec robinet, un flacon de gel de 5 0ml, un thermomètre frontal, des savons barres Nosy, du Virocid 30 litres, de l’eau de javel de 5 litres ainsi que des masques simples ont été remis à six établissements scolaires. Ils s’agissent des EPP d’Ambohi­man­da­mina et Tsararano, des CEG Antanimalandy, Tsararano et Mahabibo et du lycée Antanimalandy.

La cérémonie officielle de remise de ces équipements s’était déroulée mercredi après-midi au siège du SOS village d’enfants à Antanimasaja. L’objectif global du projet étant de limiter les conséquences sanitaires et économiques de la Covid-19 sur la population des zones ciblées.

Les activités auprès des groupements cibles consistent à une campagne d’animation et de sensibilisation dans les écoles sur les gestes barrières, une formation et échange auprès des parents pour un soutien psychologique et une visite à domicile des familles pour un soutien psychosocial.

Quatre-vingt-et-un enseignants ont bénéficié d’une formation sur l’identification des signes de détresse.

Les régions Anala­manga, Atsimo Andrefana, Anosy, Boeny ainsi que Vakinan­karatra et Atsinanana sont les sites de ce projet. Il durera douze mois.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter