Accueil » A la une » Épidémie de coronavirus – Analamanga reste dans la zone rouge
A la une Social

Épidémie de coronavirus – Analamanga reste dans la zone rouge

Les personnes âgées sont sollicitées à faire la vaccination.

L’épidémie de coronavirus est en phase descendante. Le virus continue à se propager à Analamanga.

La région d’Ana­lamanga reste en zone rouge. Elle est le foyer principal de l’épidémie à coronavirus, depuis plusieurs semaines. Plus de la moitié des nouveaux cas détectés à la date du 5 mai se trouvent à Analamanga, selon le bilan épidémiologique publié le 6 mai. Soit, cent vingt-neuf cas sur deux cent vingt-et-un confirmés positifs au coronavirus.

La ville d’Anta­nanarivo compte quatre vingt-onze nouveaux porteurs du virus. Le reste se répartit sur Ambohidratrimo, Atsimon­drano et Avaradrano. La plupart des trois cent quarante-sept formes graves sont, par ailleurs, prises en charge dans les hôpitaux et dans les centres de traitement Covid-19 (CTC-19) à Anta­nanarivo. « Les moyens de transport en commun favorisent la propagation du virus. Les gestes barrières sont difficiles à appliquer dans les bus exigus, parfois peu aérés. Les usagers sont serrés les uns contre les autres », explique un professionnel de santé.

Pour l’instant, l’épidémie de coronavirus est en phase descendante. Depuis une semaine, le nombre de nouveaux porteurs du virus détectés continue à diminuer. Les chiffres varient autour de cent à deux cents cas, ces derniers jours, contre cinq cents à huit cents cas rapportés par jour, en avril. Le ministère de la Santé publique affirme la tendance à la baisse.

Rien n’est gagné

« Les chiffres devraient continuer à diminuer. Cependant, nous ne sommes pas encore en fin d’épidémie », indique le Dr Fidy Randriatsarafara, directeur général de la Médecine préven­tive au ministère de la Santé publique. Rien n’est gagné. Avec la reprise des cours pour les classes d’examen, le risque de propagation du virus augmente à nouveau, avec l’augmentation des usagers des transports en commun. Et malgré les nouvelles organisations au niveau des établissements scolaires pour faire respecter les gestes barrières à l’école, le risque n’est pas éliminé à l’école. La saison hivernale, une période propice à la propagation d’une maladie virale comme le coronavirus, pourra, à nouveau, faire augmenter les chiffres sur le corona­virus, si la population n’est pas vigilante.

Le 5 mai, le nombre de personnes en traitement a diminué à deux mille neuf cents. Cinq sont décédés. Ces décès ont eu lieu à Analamanga, à Menabe et à Atsimo Andrefana. Le cap de sept cents décès sera atteint prochainement. Six cent quatre vingt-quinze personnes ont succombé à cette maladie, depuis mars 2020.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter