Region

Route nationale 4 – Le Guide des usagers de la route révélé au public

 Le colonel D'y Lapaix avec le préfet (en blanc à g.) lors de la présentation officielle du Guide. 

L’atelier de concertation pour le plan d’orientation de la sécurité des voies de communication, organisé le 30 avril, dans la salle de réunion du Bloc administratif s’est achevé par la publication du Guide des usagers de la route. Cette action entre dans le cadre de la lutte contre la corruption dans le secteur du transport et surtout pour limiter sinon éradiquer les nombreux accidents et infractions constatés sur la RN4, et la RN6.
Depuis vendredi, les guides sont affichés dans les gares routières à Aranta (nationale) et à Ampasika (régionale), à titre d’information sur les droits et responsabilité des usagers.«La prise de responsabilité des parties prenantes, l’éducation des usagers, l’application stricte des règles font partie des résolutions prises durant l’atelier. Les usagers de la route n’auront plus à payer ou à verser des pots-de-vin aux agents de la police de la route. Ils n’auront qu’à relever le numéro de téléphone et envoyer des sms ou déposer des plaintes », explique le commandant de la CIRGN, le colonel Ralaivaonary D’y La Paix.
La mise en œuvre du guide s’effectuera suivant une démarche progressive et pédagogique qui accorde une importance à l’éducation. Cela débutera par une phase probatoire et l’application du guide sera exécutée par étape. La reprise de l’application du retrait du permis de conduire fait partie de l’enjeu de cet atelier de concertation. Une commission spéciale sera instaurée dans cette optique et c’est le préfet qui en élaborera le texte. Il en est de même pour l’application des amendes forfaitaires. Enfin, les mesures de mise en fourrière ont été discutées.

 

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter