Accueil » Economie » Projet Base Toliara – Les apprentis formés au Kenya persévèrent
Economie

Projet Base Toliara – Les apprentis formés au Kenya persévèrent

De  leur  demeure  à  Ankililoaka,  la  famille  d’Aurore  Eudochia  attend  impatiemment son  retour  au  pays.

Vingt-cinq apprentis Tuléarois ont été envoyés à Kwale au Kenya pour suivre des formations dans le processus d’exploitation minière. Ils entrent dans la dernière ligne droite.

Aurore Eudochia fait partie des vingt-cinq apprentis envoyés au Kenya pour être formés dans le processus d’exploitation minière. Ils sont partis à Kwale, le site de la société mère de Base Toliara, Base Resources, au Kenya depuis septembre 2019. Les deux ans de formation touchant à leur fin, ils sont en dernier round de séries de tests et d’examens et devront rentrer à Madagascar au mois d’août ou septembre prochain.

Aurore Eudochia apprend la mécanique industrielle dans les activités minières. Elle est diplômée en gestion de l’Université de Maninday Toliara. Elle se préparait pour son Master I qu’elle a répondu à des appels à candidature pour des séries de formation offertes par la société minière Base Toliara.

Elle est la dernière de la fratrie de six enfants et ses parents se disent très fiers que leur fille soit parmi les bénéficiaires de la formation. Les parents, tous deux des enseignants, habitent à Ankililoaka, dans le district de Toliara II. « Nous discutons souvent avec Eudochia par Skype. Au début de son séjour en terre kenyane, elle était tombée malade. Elle se plaignait aussi que la formation était quelque peu rude, vu qu’elle s’est spécialisée en mécanique industrielle et doit apprendre tout ce qui se rapporte à la soudure ou à la maintenance. Mais elle tient bon » raconte son père, Paul Bienvenu Verenako.

Malgré la suspension de Base Toliara deux mois après le départ d’Aurore Eudochia au Kenya, ses parents continuent d’espérer une reprise du projet minier. « Nous misons beaucoup sur ce projet. Nos autres enfants attendent aussi la réouverture du projet pour pouvoir travailler. Faute d’emplois à Toliara, quatre d’entre eux se lancent tous dans l’enseignement » poursuit le père d’Aurore Eudochia.

Les vingt-cinq jeunes Tuléarois en formation au Kenya, ont été présentés le 5 septembre 2019. La cérémonie a vu la présence des notables, des personnalités de Toliara et le Comité du Fampihavanana Malagasy (CFM) qui a participé à l’apaisement des tensions entre ceux qui sont pour et les opposants du projet Base Toliara. Les jeunes proviennent essentiellement des communes touchées directement par le projet Base Toliara.

Après la formation, ils sont prioritaires pour postuler auprès du projet. Le site de Kwale au Kenya a produit de l’ilménite depuis 2014. La mine produit 450 000t d’ilménite et 14% de la production mondiale de rutile. Le projet kenyan est déjà passé par la mise en confiance des communautés concernées par l’exploitation minière. Il assure près de 108 millions de dollars au PIB du Kenya.

Les opposants à Base Toliara montent au créneau

Après les séries de communications des protagonistes de la réouverture du projet Base Toliara tels le sénateur de Toliara, Marcel Eongombelo, le notable et conseiller municipal Parfait Mana, ceux qui se dressent contre le projet avancent leurs pions. Le député de Toliara I, Siteny Randrianasoloniako, affronte le DG de Base Toliara, Jean Bruno Ramahefarivo, à travers une vidéo sur son compte facebook. Le député souligne qu’il n’y a pas de transparence sur les cahiers de charge et que le nombre d’emplois promis par Base Toliara est flou. Le chanteur Théo Rakotovao, éternel opposant au projet, est également monté au créneau sur une chaîne de télévision privée de la capitale.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter