Accueil » Politique » Mesures anti-covid – Branle-bas de combat des forces de l’ordre
Politique

Mesures anti-covid – Branle-bas de combat des forces de l’ordre

Les  hauts  responsables  des  forces  de  défense.

Coordination et cohérence des actions. C’est l’objet de la réunion des hauts responsables des Forces de défense et de sécurité (FDS), hier. Les dispositifs à appliquer, décidés durant cette séance de travail, seront officialisés durant une conférence de presse de l’État major mixte opérationnel national (EMMONAT), ce jour.

Dans tout le pays, les autorités civiles et les FDS ont cogité, hier, pour mettre en place les dispositifs pour appliquer de manière efficace les mesures sanitaires édictées par le président de la République, samedi. Pour la région Analamanga, une des décisions qui seront annoncées, ce jour, concerne les points où seront installés les barrages sanitaires. À l’instar de la région Boeny, Antsinanana, Sava et la ville de Nosy Be, Analamanga figure dans la liste des circonscriptions en quarantaine.

Pour faire respecter l’interdiction d’entrée et de sortie de la région Analamanga donc, le barrage sanitaire sur l’axe RN1, sera positionné sur la digue, à la sortie de la commune de Fenoarivo. Pour la RN2, ce sera à Ambohimalaza, et au croisement d’Ambohimanga pour la RN3. Le barrage sanitaire pour la RN4 sera positionné à Alakamisy. Quant à la RN7, le barrage se trouvera à Anjomakely. Ces dispositifs seront mis en place, au plus tard à 8 heures.

Exception

L’EMMO-NAT donnera de plus amples explications sur les ordres donnés aux éléments déployés au niveau des différents barrages sanitaires. Une consigne est néanmoins donnée. Il s’agit d’éviter autant que possible des soucis aux citoyens. La tolérance zéro dans l’application des sanctions contre les contrevenants aux mesures sanitaires est également requise des éléments des FDS.

Dans les consignes données aux FDS, il leur est requis d’être intransigeants dans le respect par les citoyens du port de masque et des autres gestes barrières. Il en sera de même, pour l’application de la fermeture des bars, boîtes de nuit et karaokés durant cette quinzaine d’état d’urgence sanitaire.

C’est le cas, aussi, pour le couvre-feu de 21 heures à 4 heures, dans les collectivités mises en quarantaine.

S’agissant du couvre-feu, outre l’exception accordée aux travailleurs essentiels, la tolérance est préconisée pour ceux qui transportent des malades ou qui vont acheter des médicaments dans les pharmacies. Pour Antananarivo, notamment, la préfecture de police compte édicter un arrêté pour une application rigoureuse des sanctions pour non-respect des mesures sanitaires.

Afin que leur autorité ne soit pas remise en cause, l’exemplarité est, par ailleurs, exigée des éléments des FDS quant au respect des gestes barrières et mesures sanitaires. « La tolérance zéro, en adoptant une attitude ferme, mais respectueuse », sont les mots d’ordre.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter