Accueil » Non classé » Fermeture d’Analamanga – Petite prolongation pour les retardataires
Social

Fermeture d’Analamanga – Petite prolongation pour les retardataires

La  gare  routière Maki désertée depuis hier.

Les stationnements Fasan’ny Karana à Anosizato, pour les zones régionales et les zones nationales reliant Antananarivo et le Sud, ont été noires de monde, hier matin. « Environ sept cents personnes ont débarqué au stationnement, ce jour », affirme Jean Ferdinand Rakotondrama­nana, chef de parc du stationnement régional. Ces personnes ont voulu quitter la capitale, pour rejoindre leurs familles, dans la région de Vakinankaratra.

La plupart d’entre elles sont arrivées dès l’aube. Mais aucun véhicule n’a pris le départ. Le ministère des Transports, du tourisme et de la météorologie a annoncé la fermeture des limites de la région d’Analamanga, à compter du mardi, pour éviter le transport du virus de Covid-19 dans les autres régions. Malgré ces instructions, ces personnes n’ont pas quitté le stationnement, dans l’espoir de trouver des véhicules qui allaient accepter de les transporter. Vers 9 heures, les responsables des stationnements ont reçu une nouvelle directive du ministère des Transports.

« Toutes ces personnes doivent prendre le départ. Lorsque toutes seront parties, il n’y aura plus d’autres départs », a ajouté Jean Ferdinand Rakotondrama­nana. Toutes les routes nationales qui relient Analamanga aux autres régions n’étaient pas encore fermées aux circulations, hier. Le ministère des Transports, à travers l’Agence de transport terrestre (ATT) a accordé une petite prolongation pour les retardataires. « Les sorties sont désormais interdites sur la route nationale 2. Par contre, les voitures qui sont en cours de route et qui vont rejoindre la capitale sont autorisées à circuler jusqu’à ce soir (hier soir) à 21 heures », indiquait une source auprès de la gendarmerie.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter