Accueil » Economie » Passage du cyclone Batsirai – Le MICC appelle à la responsabilité des consommateurs
Economie

Passage du cyclone Batsirai – Le MICC appelle à la responsabilité des consommateurs

Lutte contre les spéculations. Le gouvernement, par le biais du ministère de l’Industrialisation, du commerce et de la consommation (MICC), a déjà anticipé les éventuelles conséquences du passage du cyclone Batsirai sur l’approvisionnement des PPN notamment le riz. La distribution du Vary Tsinjo pour les diverses régions de la Grande Île, par la société importatrice State Procurement of Madagascar (SPM), se poursuit pour que les stocks sur les marchés soient suffisants. Pourtant, face à d’éventuelles spéculations, le MICC appelle à la responsabilité des consommateurs. Après le passage de Batsirai, le prix du riz Tsinjo sur le marché ne devrait pas changer. Soit 500 ariary le « kapoaka » pour la capitale et 600 ariary pour les autres régions. De même pour les Tsena Mora, ouverts deux fois par semaine, où le Vary Tsinjo se vend à 1000 ariary le kilo. Ainsi, Le MICC rappelle aux consommateurs que le numéro 034 30 812 34 reste ouvert au public pour les réclamations et remarques tant sur le prix que la disponibilité des PPN sur le marché.

Descente sur terrain

Les stocks de riz ne sont pas à craindre en ce moment. D’autres navires transportant des PPN dont le Vary Tsinjo seront attendus ce mois-ci à Toamasina. Par ailleurs, la descente sur terrain des responsables du MICC va se poursuivre pour les contrôles de prix et du stock sur les marchés.

Suite aux dégâts causés par le passage du cyclone Batsirai dans plusieurs régions, le MICC, piloté par le ministre Edgard Razafindravahy, apporte ses sympathies aux victimes et lance un appel à solidarité pour l’entraide et le soutien entre Malgaches.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter