Accueil » Afrique » Drame – Le Maroc sous le choc après le décès du petit Rayan
Afrique

Drame – Le Maroc sous le choc après le décès du petit Rayan

Malgré les efforts des sauveteurs, le petit Rayan n'a pu être sauvé.

Le Maroc était sous le choc dimanche, au lendemain de la découverte du corps sans vie du petit Rayan. L’enfant de 5 ans tombé dans un puits en début de semaine, et retrouvé mort malgré cinq jours d’efforts des sauveteurs, suivis dans le monde entier.

Signe de la forte émotion provoquée par le drame, c’est le cabinet royal qui a annoncé samedi en fin de soirée le décès de l’enfant de cinq ans.

«Suite au tragique accident qui a coûté la vie à l’enfant Rayan Oram, Sa Majesté le roi Mohammed VI a appelé les parents du défunt, décédé après être tombé dans un puits», a-t-il fait savoir dans un communiqué.

La course-contre-la-montre menée depuis cinq jours par les sauveteurs avait été suivie en direct par de nombreux internautes, et samedi soir, les hommages ont afflué sur les réseaux sociaux en provenance du monde entier, du Maghreb jusqu’en Irak, au Yémen, en France ou aux États-Unis, dans toutes les langues.

«Le courage de Rayan restera dans nos mémoires et continuera de nous inspirer. Le dévouement du peuple marocain et des secouristes également», a écrit l’international algérien du Milan AC Ismaël Bennacer, dans un tweet accompagné du dessin d’un enfant s’élevant dans le ciel accroché à un ballon en forme de cœur aux couleurs du Maroc.

«Nous avions tous gardé l’espoir que le petit Rayan s’en sorte. Tout ceci est tellement tragique», a également réagi sur Twitter la romancière maroco-américaine Laila Lalami, tandis le président français Emmanuel Macron disait sur Facebook «à la famille du petit Rayan et au peuple marocain que nous partageons leur peine».

Centimètre par centimètre

Il a fallu cinq jours aux secouristes pour parvenir jusqu’à l’enfant car ils ont dû d’abord forer une énorme crevasse en profondeur puis un tunnel en horizontal. Leur progression a été fortement ralentie par la nature du sol, certaines couches étant rocheuses et d’autres très sableuses.

Rayan était tombé accidentellement mardi dans le puits asséché de 32 mètres, étroit et difficile d’accès, creusé près de la résidence familiale dans le village d’Ighrane, dans la province de Chefchaouen, dans le nord du royaume.

Entrés dans une brèche horizontale samedi d’aprèsmidi, les sauveteurs avaient continué leur travail centimètre par centimètre, creusant à la main pour éviter tout éboulement.

Samedi matin, un chef sauveteur Abdelhadi Tamrani avait indiqué que des images envoyées par une caméra d’inspection montrait l’enfant «allongé sur le côté, de dos» et qu’il était «impossible d’affirmer» s’il était vivant.

Mais le responsable avait assuré garder «de très grands espoirs» qu’il soit vivant.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter