A la une Politique

Élections partielles – Le décret de convocation des électeurs attendu

Les électeurs seront bientôt convoqués aux urnes, selon le ministre Tianarivelo Razafimahefa.

La date du scrutin pour les élections partielles n’est pas encore définie. Les électeurs seront bientôt convoqués aux urnes. Le gouverne­ment est en train de confectionner le décret y afférent. C’est ce que le ministre de l’Intérieur et de la décentralisation, Tianarivelo Razafimahefa, a expliqué, hier, à Ankadikely.

Vingt-cinq communes dans vingt-deux districts sont dépourvues de maires élus, tandis que quinze communes dans treize districts ne disposent pas de conseillers. L’annulation des résultats et l’annonce des nouvelles élections laissent entendre qu’un nouveau processus va avoir lieu dans ces circonscriptions. Comme l’a précisé le ministre Tianarivelo Razafimahefa, les affaires courantes dans ces communes sont confiées aux intérimaires jusqu’à l’entrée en fonction des nouveaux élus.

A compter de la date de proclamation des résultats définitifs par les Tribunaux administratifs, le 8 et 10 janvier dernier, les élections partielles sont en perspective en mai. Ce sera probablement après la clôture définitive de la révision de la liste électorale, soit après le 15 mai. La confection du calendrier électoral dépend de l’achèvement du recensement annuel des électeurs puis qu’aucune élection ne devrait avoir lieu avant la clôture de la liste.

Par ailleurs, la Commission électorale nationale indépendante attend la décision du gouvernement sur la convocation des électeurs.