A la une Magazine

Art contemporain – « DerOrt » conquiert la Ville des Mille

Photos : Géraldine Leong Sang

Valoriser la proximité entre le public et les artistes contemporains, le tout en promouvant activement l’innovation à travers l’art. Le projet « DerOrt » du Cercle Germano-Malgache/Goethe Zentrum (CGM/GZ) à Analakely étonne par sa créativité.

Une ode à l’éclectisme contemporain qui régit actuellement le monde de l’art actuel. C’est à travers une belle épopée qui s’est avérée être à la fois joyeuse et créative, que DerOrt conquiert la Ville des Mille. Avec comme principal objectif d’envahir et de sublimer divers lieux peu conventionnels du talent, ainsi que la créativité de toute une communauté nationale d’artistes contemporains, il s’agit là d’une entreprise inédite de la part du Cercle Germano-Malgache/Goethe Zentrum (CGM/GZ) à Analakely.

Rendez-vous a été alors donné le 1er février pour une journée sensationnelle, égayée par le talent de plusieurs artistes, le tout sur fond d’un voyage artistique des plus surprenants. DerOrt signifiant l’endroit dans la langue de Molière, c’est à bord d’un bus parti de Tsimbazaza pour rejoindre Tanjombato et finir à Alasora, que les
participants et le public privilégiés décidés de faire
le trajet, se sont laissé surprendre.

Un voyage surprenant et artistique

C’est au slameur System-D que revient l’honneur d’épater et de modérer l’assistance sur le déroulement de ce voyage artistique, tandis que l’illustre danseuse contemporaine, Judith Manantenasoa, invite les passagers du bus à danser aux rythmes de leurs inspirations, tout comme elle surprend par ses chorégraphies exaltantes. Le bus se garnit au fur et à mesure de ses arrêts d’une poignée d’artistes qui enchantent par leur talent. Chacun, une fois à bord, n’hésite pas à partager aux autres sa passion, son art et surtout à éveiller son talent. Qu’ils soient slameurs, humoristes ou danseurs, les passagers du bus DerOrt ont ébloui aussi bien par leur audace que par leur personnalité tout au long du voyage. Tous représentatifs de cette jeune génération qui puise fièrement ses ressources au sein du CGM/GZ à Analakely, ils conquièrent un public de tous horizons. À l’image du premier arrêt au Jumbo Smart à Tanjombato où les passagers du bus se sont regroupés et sont accompagnés chacun d’un slameur qui vont scander leur texte à leurs côtés, au cœur même de la galerie marchande.

Improviser au cœur même de la population

L’une des pièces charnières du projet DerOrt, Perf’Impro , est un concept inédit emmené par la chorégraphe émérite Géraldine Leong Sang qui a su surprendre le public, bien avant ce voyage artistique. Du 27 au 30 janvier, la compagnie Jiny et elle, ainsi qu’un florilège d’artistes se sont plu à envahir divers endroits peu conventionnels pour l’art au cœur même de la capitale. « C’est surtout une plateforme d’expérimentations artistiques pluridisciplinaires qui s’efforce de proposer une série de scènes non conventionnelles à ces artistes invités. Cela leur permet d’explorer chacun de nouveaux univers en l’espace de cinq minutes. On s’est alors retrouvé dans une salle d’attente d’hôpital, une chambre d’hôpital, une chambre d’hôtel, un chantier, des couloirs et des parkings, entre autres », raconte Géraldine Leong Sang.

 

Arrêt à Alasora

Le trajet du bus DerOrt du 1er février s’est terminé à Alasora à travers la prestation de plusieurs artistes. À savoir, les danseurs de la compagnie Asara, la compagnie Rianala, la BibliotekRoz, les musiciens de Tambours Gasy, le beatboxer Do-Be, les humoristes Mihora et Gatia, ainsi qu’un parterre de jeunes slameurs talentueux. De même, une exposition inédite a sublimé les lieux avec des t-shirts en guise de toiles, illustrées de photos de chaque prestation des artistes qui ont participé au Perf’Impro.