A la une Social

Santé – Une recrudescence des cas de paludisme constatée

A Betroka où deux décès à cause du paludisme ont été confirmés

Le paludisme semble regagner du terrain. Quelques districts sont surveillés actuellement parmi les cent douze concernés par cette maladie.

Une crainte d’une hausse des cas du paludisme est observée dans huit districts. Ceux dans les parties Est et Sud sont les plus concernés. « Vangaindrano, Farafangana, Amboasary et Betroka ainsi que Toliara II, Ikongo, Ifanadiana, Befotaka sont les plus surveillés actuellement », explique le Docteur Manitra Rakotoarivony, Directeur de la promotion de la santé auprès du ministère de la Santé publique. Selon ses explications, cent douze districts sont concernés mais des tendances croissantes sont observées dans les huit districts précités.

Toujours selon le Docteur Manitra Rakotoarivony, pour la semaine 40 à 44, entre autres pour le mois de novembre, plus de quarante mille cas de paludisme ont été répertoriés dans les cent douze districts concernés. Pour Antananarivo, aucun cas n’a encore été déclaré selon le Docteur Rakotoarivony, pour ainsi dire qu’Antananarivo est en phase de pré élimination, sauf pour Alasora où la maladie a été transmise par une personne étrangère venant d’un district concerné. La saison de la recrudescence du paludisme est entre décembre et Janvier. Pour cette année, une hausse est à prévoir, toutefois, seulement une augmentation par rapport à la normale a été observée pour l’année 2019.

Prévention
« Après le cas de Betroka, où deux décès ont été confirmés auprès d’un CSB, et sept cas suspects ont été évoqués dans ce même district, qualifiés comme décès communautaire », explique le Docteur Mauricette Andriamanjara, Coordinatrice du Programme de Lutte contre le Paludisme au niveau du ministère de la Santé publique. En outre, à Fenoarivobe dans la région Bongolava, des cas ont également été confirmés. Dans cette optique, une campagne d’aspersion intra domiciliaire (CAID) aura lieu à Fenoarivobe d’ici peu. Pour les autres districts, la prévention dans le cadre de l’aspersion du CAID a déjà été effectuée récemment, mais la sensibilisation pour l’emploi de la moustiquaire est fortement préconisée. « Il faut faire attention surtout qu’on est en saison de pluie et c’est une période favorable pour la multiplication des moustiques. Il est toujours prudent de dormir sous un moustiquaire », conclut le Docteur Manitra Rakotoarivony.