Régions

Diana – Les préparatifs du reboisement enclenchés

Trente hectares préparés à Sakaramy attendent les acteurs du reboisement de la Diana.

Dans le cadre du défi présidentiel « Rakotr’ala Madagasikara », dans l’objectif est de reboiser 40 000ha par an au niveau national, la Diana ne manquera pas de prendre part à ce projet devenu une affaire nationale.

Ainsi, elle procédera au lancement officiel de la campagne 2020 du 9 au 19 janvier prochain. Cette année, elle a mis son choix sur le site de Sakaramy dans le district d’Antsiranana-II. Il s’agira de mettre en terre 60 000 plants, soit trente hectares reboisés.

Les préparatifs vont bon train, contrairement aux précédents reboisements. Des réunions se sont tenues
toutes les semaines afin de mener à bien la campagne de dix jours. Avec l’encadrement technique de la direction régionale de l’Environnement et du développement durable (DREDD), les secteurs privés, les associations, les programmes, les ONG, les établissements scolaires, universitaires publics et privés, les organisations confessionnelles, les partis politiques, les forces de l’ordre, entre autres, sont déjà mobilisés pour prêter main forte à l’organisation et à la logistique. Pour faciliter les tâches et pour atteindre aisément les objectifs fixés, ces acteurs sont répartis en sept groupes distincts avec un calendrier bien établi durant ces dix jours de reboisement.
« Le labourage et le lotissement de la parcelle des trente hectares, pour chaque acteur, ont été déjà faits et il nous reste à transporter les jeunes plants sur le site prévu », affirme Théogène Belahy de la DREDD.

En outre, une campagne de sensibilisation est intensifiée au niveau des médias locaux afin de mobiliser le maximum de citoyens à participer. Mais, vu la situation financière actuelle de la Diana, à cause de l’intérimaire interminable, elle n’a pas les moyens nécessaires pour satisfaire aux besoins. Car selon l’actuel chef de région par intérim, Malaza Ramanamahafahay, un reboisement requiert des moyens financiers et physiques. Il a donc lancé un appel à la prise de conscience et de responsabilité de tout un chacun pour le reboisement garant de la préservation de la biodiversité et de l’environnement.