Régions

Boeny – Du matériel de secours débloqué à la douane

L’ambulance dédouanée samedi dernier dans son conteneur.

Ouf de soulagement pour tout le monde ! Le Premier ministre Christian Ntsay est intervenu, samedi dernier, pour débloquer le matériel et l’ambulance retenus au port de Mahajanga. Ce don a été offert par les sapeurs-pompiers Hochfelden en Alsace, partenaire de la commune urbaine de Mahajanga, en novembre dernier. Ils étaient bloqués pendant plusieurs semaines faute d’autorisation.

Ces équipements sont utiles en cette période car le lot comprend une ambulance et un camion de désincarcération. Des cisailles, des vérins, des écarteurs, des groupes hydrauliques avec des tuyaux, des pompes et du matériel contre le feu pour le Service Incendie Secours Mahajanga, ainsi que des lots à remettre au BNGRC comprenant un poste médical avancé complet et d’autres équipements sont aussi inclus dans le matériel bloqué à la douane.
Par ailleurs, le chef du gouvernement a déclaré, samedi, lors de la réunion de travail avec les différentes autorités à l’Hôtel de ville de Mahajanga, qu’il fallait mettre en place des infrastructures pour résoudre les inondations récurrentes.
« Un comité spécial sera mis en place pour trouver une solution durable et à long terme aux canalisations. Des représentants des Services techniques déconcentrés et les Collectivités territoriales décentralisées, ainsi que ceux de la direction régionale de l’Aménagement du territoire, de l’habitat et des travaux publics composeront cette cellule. L’alignement autour de ces infrastructures sera délimité et bien étudié car certainement, ces terrains appartiennent à des particuliers. Pour le volet santé, il faut déjà prévenir les risques d’épidémie après ces inondations », a souligné Christian Ntsay.

La vie a repris, hier, son cours normal à Mahajanga. Le beau temps s’est installé depuis. Les sinistrés sont rentrés chez eux, tandis que ceux hébergés à la maison de quartier d’Ambalavola, dont une grande partie des habitations se sont effondrées, y démeurent en attendant une solution.