Sport

Sport automobile – Tovonen, du rallye à la Mairie

Tovo Rakotojohary, Tovonen pour les passionnés de sport automobile, embrasse une nouvelle carrière. L’ancien quadruple champion de Madagascar de rallye (Renault Clio), steward de métier, est en passe d’être élu à la Mairie de Tanjombato. « Une commune au fort potentiel industriel, qui va servir de modèle », d’après ses mots.

Il y a une vingtaine d’années, il est devenu une personnalité publique à travers le milieu cinématographique, avec son apparition à l’une des première série télévisée malgache, « Revy sa ditra », puis dans le long métrage « Tana Mania ». Une carrière d’acteur qu’il compte reprendre prochainement, toujours avec une visée éducative. Dans un registre différent, Tovo s’est lancé en rallye en tant que copilote en 1996, sur une Peugeot 205. C’est en 2008 qu’il est passé dans le baquet de gauche, à bord de sa légendaire Renault Clio. Au volant de sa machine française, il décrochera quatre couronnes nationales chez les deux-roues motrices, en 2010, 2013, 2015 et 2016. Un record inégalé jusqu’à aujourd’hui. Autant en rallye, il s’est également illustré en slalom. Lors de sa toute première course, il s’était imposé, toujours avec sa Clio. C’était à l’occasion de la dernière manche de la saison 2013. Comme quoi, ses talents de pilote mettent tout le monde d’accord.

Dernièrement, Tovonen s’est orienté vers la politique. Président du Groupement des Leaders Visionnaires d’Atsimondrano en 2015, responsable IRD du district d’Atsimondrano en 2018 et membre du cabinet du ministère de l’Industrie, du commerce et de l’Artisanat, il va désormais accéder à la Maire de Tanjombato. Proche du chef de l’État, il entre dans une nouvelle dimension à quarante-cinq ans. « L’industrie est le moyeu du développement. L’Etat a sa politique de développement d’un côté. De l’autre, j’ai mes propres projets. Combiner les deux nous permettra d’avancer », confie-t-il à propos de ses perspectives.

« La commune de Tanjombato doit être productive. Pour ce faire, il est impératif de trouver des investisseurs pour financer des projets de création d’usines, de construction d’immeubles ou encore d’hôpitaux. Ce qui va créer des emplois logiquement. Voilà la décentralisation effective », poursuit celui qui se dit « guidé par la foi chrétienne pour servir la population ». Parmi ses principaux chantiers figure notamment la création d’une usine de recyclage de déchets.

Sans oublier qu’il se fixe aussi comme objectif de rendre de nouveau opérationnelle la caserne de pompiers de Tanjombato.