A la une

Poursuite Judiciaire – La Haute cour de justice opérationnelle

Après l’élection des deux députés et leurs suppléants qui siégeront au sein de la Haute cour de justice, le traitement des dossiers est imminent.

Les yeux sont rivés sur l’Assemblée nationale après l’élection de leurs représentantau sein de la Haute cour de
justice (HCJ). La composition de la HCJ est presque complète à l’exception des représentants de Haut Conseil pour la Défense de la Démocratie et de l’État de droit (HCDDED). L’entrée en fonction des nouveaux membres, à savoir le député Idéalson, élu à Ampanihy et Jean Bosco Rivotiana, élu à Lalangina, effectivement après leur prestation de serment, explique que les procédures nécessaires au sein de cette Institution seront accélérées.

« Je suis sûr et certain quel’accélération de la démarche sur l’installation des membres de la HCJ aurait des relations sur le déclenchement de la poursuite des hautes personnalités », explique le nouveau membre, le député Idéalson. Le traitement des dossiers sulfureux impliquant le président de la République, le Premier ministre, les présidents des Assemblées parlementaires, les membres du gouvernement et le président de la Haute cour constitutionnelle revient à l’esprit des observateurs. « Il faut que les crimes et délits commis par ces personnalités entrent dans le cadre de leur responsabilité », ajoute le député Idéalson. C’est sur ce point que les débats se focalisent depuis mercredi.

Inquiétude
Des indiscrétions avancent à Tsimbazaza que les dossiers des anciens dirigeants du pouvoir précédent seront remis sur la table. Il s’agit des affaires impliquant un ancien Premier ministre, des ex-ministres et aussi des ministres de la Transition. Le nouveau phénomène sur la poursuite judiciaire inquiète les députés centristes. Nicolas Randrianasolo, élu à Betroka craint déjà une vengeance politique. Il remet en cause la manière dont les députés de la majorité veulent jouer le jeu contre les éléments de l’ancien président Hery Rajaonarimampianina. « La stabilité devrait être priorisée pour éviter que les débats ne virent à la chasse à l’homme », s’insurge-t-il.

Pour l’instant, les députés membres de la HCJ d’expliquer qu’aucun dossier ne leur a été présenté. Étant donné que la session parlementaire s’achèvera d’ici quelques semaines, les députés ne comptent plus recevoir de dossiers cette année. Les procédures seront sans aucun doute reprises à la prochaine session en mai 2020.

2 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter