A la une

Commune Alasora – Des remblais hors normes détectés

Des remblais ne suivent pas les normes. Même sans l’annonce de la restriction de remblai sur la partie de ByPass dans le rapport de Conseil des ministres de 4 décembre, la commission mixte de remblai dans cette commune a déjà abordé ce sujet, maintes fois, selon Daniel Jaofara Ranaivoson, police de l’aménagement dans la commune d’Alasora. Cette prise de décision ne fera que faire suivre les normes de remblayage pour les demandeurs selon lui. « Peu d’espaces constructibles ont été remblayés jusqu’à maintenant. Sur les 200 ha de zone constructible, 10 à 15% ont été remblayés. Ce ne sont pas tous des zones remblayées, d’autres endroits sont des ilots. Dans le plan d’urbanisme, des rues doivent être construites. Les servitudes de passage et les canaux d’évacuation d’eau ne doivent pas être remblayés. Il doit y avoir des espaces pour l’accès des sapeurs pompiers par exemple. Or ces espaces sont parfois clôturés dans la propriété. Certains travaux de remblayage ont été suspendus car le remblai dépasse parfois la zone constructible », explique-t-il.

Illicites
Du 1er décembre au 15 avril, le remblai est suspendu systématiquement à cause de la saison des pluies. Même pour ceux qui ont reçu l’autorisation, les travaux ne doivent pas être entamés pour le moment. Le remblayage dans l’axe d’Ambohi­mangakely a déjà été suspendu pendant des mois car bon nombre de remblais ne suivent pas les normes. « Lors de l’opération menée par le ministère de l’Aménagement, quatre à cinq remblais illicites ont été pris en flagrant délit dans la zone d’Ambohimangakely. Le ministère de tutelle n’a plus sorti de permis de remblai depuis des mois», explique un technicien, au niveau de la commune d’Ambohi­man­gakely,­ qui a requis l’anonymat. Le remblai ne doit être effectué qu’à 12m de chaque côté de la rue.

À Iavoloha, le remblai débute depuis le bord de la rue selon les riverains. Les canaux d’évacuation servant à l’irrigation des rizières sont couverts de terre. Les mesures strictes pour la restriction de remblai sur le By pass n’ont pas été éclaircies. Le ministère de l’Aména­gement du territoire, de l’habitat et des travaux publics reste silencieux. À part les remblayages dans les communes périphériques d’Anta­na­narivo, le sujet sur ceux du centre ville n’a pas été évoqué pour le moment.