Accueil » A la une » Tsaramasay – Une écolière tuée dans un accident
A la une Faits divers

Tsaramasay – Une écolière tuée dans un accident

Alors qu’elle devrait se rendre à l’école, une fillette de 8 ans est décédée sur le coup dans un accident survenu à Tsaramasay, hier à 7h 30.

C’étaient des visages consternés, effrayés et enflammés qu’on a constatés sur la foule s’attroupant, hier matin, sur la rue Boulevard de l’Europe, en face du bureau de fokontany de Tsaramasay où s’est produit un terrible accident. Une petite fille, âgée de 8 ans, ventre à terre et ensanglantée, gisait au sol derrière un camion chargé de briques, direction d’Ankorondrano. Elle n’était plus. Son père et des membres de sa famille élargie venant d’Ankoron­drano Ouest étaient bouche bée en arrivant sur les lieux.

D’importants bouchons se sont formés malgré la présence des quelques policiers issus du commissariat central, des postes d’Antaniavo et d’Ankorondrano pour l’organisation de la circulation. Le poids lourd a dû être immobilisé pour que les hommes de la brigade des accidents (Bac) puissent dresser le constat. Son chauffeur a rapidement été transféré et retenu au bureau, à Tsara­lalàna, principalement pour protéger sa vie contre la colère des gens. Pourtant, ses collègues dockers ont attendu dans le camion avec la police.

À terre

Il était presque 7h 30 quand le pire s’est passé. La fille vient de quitter sa maison pour rejoindre son école quelque part à Anjanahary, selon les explications recueillies sur place. « Sa sœur aînée, âgée de 12 ans, devrait sûrement être avec elle à ce moment là. Elle l’accompagne comme d’habitude puisqu’elles sont dans une même école. Or, nous ne savons pas où elle est actuellement. Peut-être qu’elle a eu peur et s’est enfuie après ce qui est arrivé à sa sœur. Nous allons encore la rechercher auprès de son établissement », relate sa famille.

Son cartable était encore sur la victime lors du constat. « Elle a traversé la route pour rallier l’autre côté. Sur le trottoir, au milieu, elle devrait encore couper. Elle a subitement franchi alors qu’elle se trouvait toujours très près de la ridelle. Sur le coup, elle a été touchée et s’est tapée avec la chaussée », raconte un riverain.

« Nous avons entendu un bruit retentissant. Après, nous avons dit au chauffeur de s’arrêter et aller voir. C’est là que nous avons aperçu la fille déjà à terre», selon les débardeurs.

« Je suis parti à 5h du matin. J’étais au travail quand une personne m’a alerté à propos de mon enfant. Sans tarder, je me suis précipité jusqu’ici », relate le père de la victime ayant des larmes dans la voix.

Le corps sans vie de cette élève n’a pas été déplacé du lieu de l’accident jusqu’à l’arrivée des agents du bureau municipal d’hygiène pour le récupérer.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter