Accueil » Régions » Rentrée scolaire – Confusion totale dans trois EPP de Mahajanga 1
Régions

Rentrée scolaire – Confusion totale dans trois EPP de Mahajanga 1

La gratuité de certains frais de scolarité sème la zizanie. Ainsi, des directeurs d’EPP réchignent à rembourser les cotisations pour le fonctionnement de l’école.

La rentrée scolaire dans les EPP de la Cisco de Mahajanga, prévue le 28 octobre dernier, a été perturbée. Celles dans les EPP de Tsararano ambony, de Fiofio, Tanambao Sotema et de l’EPP Fanantenana dans le fokontany de Marovato abattoir ont été reportées le lendemain.

Les parents des élèves ont exigé le remboursement des frais et droit imposés par les directeurs des écoles, après la déclaration du Directeur régional de l’Éducation nationale de Boeny, que l’inscription est de zéro ariary dans les EPP, suite à la décision de la ministre de l’Éducation nationale, il y a plus de deux semaines.

Les parents ont livré un véritable bras-de-fer face au refus de remboursement par les responsables. « La ministre était claire et le DREN Boeny également : zéro ariary pour le droit. On nous a fait payer 25 000 ariary, au lieu de 10 000 ariary, pour la cotisation également de la FRAM », a déploré une mère de famille.

La liste des dépenses pour la nouvelle année scolaire a été dressée sur le tableau, à savoir l’achat des craies, la facture de la Jirama, les indemnités des instituteurs jusqu’au coût des balais utilisés durant l’année scolaire.

« Ce n’est pas de notre ressort, on doit cotiser pour l’allocation des maîtres et c’est tout», a ajouté un autre parent.
Les élèves ont dû rentrer chez eux ce jour-là car les responsables de l’EPP Tsararano et les parents en étaient presque venus aux mains. Ils devaient se réunir samedi dernier pour décider du remboursement des cotisations, mais finalement personne n’a été remboursé.

Menace

À l’EPP Fanantenana à Marovato abattoir, des altercations ont aussi opposé les deux camps lundi dernier. Aucun cours n’a démarré.

« Le directeur exige qu’on paie 30 000 ariary au lieu de 15 000 ariary. Cinq maîtres ont aussi menacé les élèves de les faire asseoir par terre s’ils n’ont pas payé ; de plus ils seront interdits d’écrire. Tandis que ceux qui auront payé peuvent se mettre sur les bancs. Nous interpellons le ministère et les autorités pour résoudre la situation. Le directeur est introuvable », a martelé une mère, lundi dernier.

Les parents déplorent surtout qu’ils prennent en charge à tous les frais de fonctionnement de l’école alors que c’est un établissement public.

À Tanambao Sotema, c’est également le même refrain : refus du directeur de rembourser les cotisations déjà versées. « C’est inadmissible ! Le directeur refuse d’obtempérer aux ordres du DREN et du ministère, malgré la descente du Chef Cisco de Mahajanga 1 et le DREN Boeny ici, la semaine dernière. Nous alertons les autorités afin qu’elles prennent rapidement des dispositions », a alerté un père de famille. D’autres EPP ont tout de même commencé à travailler depuis lundi.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi