A la une Politique

Élections municipales – Naina Andriantsitohaina démarre en trombe

Le candidat numéro 4 démarre sa campagne électorale par un show politique. Il y a exposé ses huit « Velirano », pour relever la capitale.

Nous réussirons. C’est en ces mots que Naina Andriantsitohaina, candidat à la magistrature de la commune urbaine d’Antananarivo (CUA), résume sa détermination à relever le défi de redorer le blason de la capitale.
Après une précampagne passée à sillonner les différents quartiers de la capitale, à s’engager dans des échanges interpersonnels avec les habitants, le candidat numéro 4 démarre en grande pompe sa propagande. Le coup d’envoi a été donné, hier, à la salle annexe du Palais des Sports, Mahamasina. Un show politique durant lequel, l’ancien ministre des Affaires étrangères a présenté les « Veliranon’Iarivo », qu’on pourrait traduire comme son serment pour redresser la ville des Milles.

« Ce n’est ni l’argent, ni la gloire qui me pousse à me dresser devant vous, aujourd’hui. (…) On me connait comme une personne respectueuse de la parole donnée. Ce que je dis, je le fais. (…) Le moment est venu (…) votez pour moi et la liste de conseillers qui m’accompagne. Je vous demande, aujourd’hui, de voter pour le Veliranon’Iarivo. Donnons-nous la main pour concrétiser ce programme », lance alors le candidat numéro 4 à une assistance conquise et acquise à sa cause.

Dans l’avant-propos d’un livret compilant son programme, distribué, hier, Naina Andriantsitohaina affirme qu’Antananarivo recouvrera ses lettres de noblesse et « sera une ville moderne, propre, verte et paisible ». Outre le travail, le candidat numéro 4 mise, visiblement, sur un changement d’état d’esprit des habitants pour avoir un élan collectif et solidaire.

Respect des règles

Dans son plan de relèvement de la ville des Milles qui se décline en huit sections. En première ligne figure l’amé­lioration et le soutien aux conditions sociales, ainsi que le bien-être des habitants. La mise en route d’hôpitaux mobiles, le renfor­cement des cantines scolaires dans les Écoles primaires publiques (EPP), et la réhabilitation de ces établissements scolaires. L’assainissement et le basculement de la CUA dans l’ère du développement durable et des cités écologiques sont, également, prévus dans les « Veliranon’Iarivo ».

Une réforme du système de collecte des ordures, ou encore, l’assainissement des canaux qui sillonnent la capitale, sont expliqués dans le recueil de son programme. Naina Andriantsitohaina annonce la mise en place d’une usine de traitement des ordures, d’ici trois ans. Son plan d’action prévoit, également, le recyclage des déchets « pour en faire des sources d’énergies ».

Dans son programme, le candidat numéro 4 indique, par ailleurs, « nous allons interdire progressivement l’uti­lisation des sacs en plastiques dans la capitale ».

Quelques lignes des « Veliranon’Iarivo », pourraient parler à ceux qui ont la fibre écologique. La multiplication des espaces vertes est soulignée. Le désen­gorgement de capitale n’est, cependant, pas en reste. « La lutte contre les embouteillages passe d’abord, par le respect des règles de circulation », déclare Naina Andriantsitohaina. Outre faire respecter les règles, la construction de nouveaux parkings publics sont, également, dans les plans.

« Si nous augmentons les jardins, améliorons la fluidité de la circulation, gérons correctement le traitement des ordures, nous allons améliorer l’environnement dans la capitale », soutient-il. Le désengorgement d’Antananarivo passe, également, par une bonne gestion des marchés. Parmi les projets d’infrastructure annoncés, hier, au Palais des Sports, il y a l’élar­gissement et la modernisation des marchés d’Anosibe et Analamahitsy.

« Nous allons, également, privilégier les marchés des Fokontany, pour donner satisfaction aux consommateurs et éviter que les marchands se bousculent dans le centre-ville », soutient le candidat numéro 4. Dans son discours, il souligne le fait que le redressement de la capitale passe, également, par une bonne gestion de ses finances.