Accueil » Régions » Ambilobe – Le « tana-maron’ny fandriampahalemena » est lancé
Régions

Ambilobe – Le « tana-maron’ny fandriampahalemena » est lancé

Le colonel Jules Tovoson a expliqué le rôle et les responsabilités des gendarmes dans le maintien de l’ordre.

Vendredi dernier, dans la grande salle du Bloc administratif d’Ambilobe, tous les acteurs de la sécurité (chefs fokontany, chefs secteurs, quartiers mobiles…) ont tenu une réunion avec les responsables locaux de la gendarmerie nationale.

L’occasion a permis au commandant du groupement de la gendarmerie Diana, le colonel Jules Tovoson Andriantsiriniaina, d’apporter plus d’explications sur le travail des gendarmes et leurs responsabilités dans le maintien de l’ordre. En effet, il a mis un accent particulier sur le vol de zébus, le vol de vanille et la détention illégale d’armes à feu.

Il a également fait appel à la coopération de tous dans la mise en œuvre d’un nouveau mouvement appelé « Tana-maron’ny fandriampahalemana ». Cette initiative du Secrétariat d’État à la Gendarmerie sera également réalisée par les gendarmes de la région de Diana.

«L’entraide est le seul moyen pour résoudre l’insécurité au niveau de la communauté. Ce projet est destiné à mobiliser la population et les partenaires locaux pour qu’ils participent au travail d’instauration de la paix dans la région », a-il- affirmé.

La réunion était ouverte afin que tous les participants puissent parler et exprimer ce qu’ils ressentaient et voyaient comme inapproprié dans le maintien de l’ordre. Ils ont également suggéré la nécessité d’une amélioration sur la stratégie afin d’assurer la sécurité de la région.

Bokim-bahiny

Pour sa part, le député d’Ambilobe Assimo Bruno a formulé des critiques virulentes concernant la FIB ou Fiche Individuelle de Bovidé. Il a souligné que l’utilisation de cette fameuse FIB provoque l’agitation publique, car le prix exact n’est pas connu et les personnes qui manipulent le document font ce qu’elles veulent …

Ainsi, lors des échanges et discussions, un accent particulier a été mis sur l’usage de «bokim-bahiny » ou cahier de renseignements, la lutte contre le blanchiment , la toxicomanie, le vandalisme, la propagation de fausses nouvelles…

D’ailleurs, l’objectif de la mise en place de cette opération conjointe est de restaurer la confiance du public vis-à-vis de la gendarmerie.

Cette rencontre a été précédée d’une réunion de tous les gendarmes travaillant à Ambilobe. « Le nombre de gendarmes emprisonnés doit être réduit, mais les lois et règlements de la gendarmerie nationale, qu’ils soient de prévention ou de répression, doivent être appliqués sans discrimination », a déclaré le Colonel Jules Tovoson Andriatsiriniaina.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter