Economie

Contestations extension port – La SPAT réplique

L’article paru hier dans nos colonnes sur la réapparition des contestations sur le projet d’extension du port de Toamasina a fait réagir la Société portuaire à gestion autonome de Toamasina (SPAT). « Les études environnementales ont été réalisées par des experts japonais en collaboration avec des techniciens malgaches. Il est à noter que les rapports y afférents ont reçu l’approbation de toutes les hautes instances de l’État à savoir l’Assemblée nationale, Sénat, HCC et la Présidence. En conformité au décret MECIE, toutes les étapes requises pour l’obtention du permis environnemental ont été suivies et dument respectées. Des consultations publiques ont été effectuées », souligne alors la SPAT dans un communiqué. Celle-ci indique veiller strictement au respect de ses engagements sur la préservation de l’environnement.

Risques

L’autre partie, l’Association des originaires de la province de Toamasina (ADOPT) insiste sur le fait que le projet d’extension du Port risque encore plus l’érosion et l’accrétion des plages. « La conclusion d’une étude d’impact environnemental menée par des techniciens japonais rapporte que ce projet nécessite des travaux de dragage plus fréquent si on veut maintenir la profondeur », souligne à son tour, Jean Louis Zafivao, un autre membre de l’ADOPT.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter