Faits divers

Anosizato – Deux agents de sécurité assassinés

Triste sort de deux gardiens déployés dans les locaux de la société Brinks en cours de construction à Anosizato. Victimes de crime barbare, selon les constatations de la brigade criminelle (BC) et de la police du cinquième arrondissement, ils ont été découverts sans vie, l’un ventre au lit dans leur maison en bois, en bas, et l’autre sur les carreaux du dernier étage.

Ils auraient été massacrés d’une même façon. En fait, une trace de coup, peut-être de bâton ou d’autre objet, a été constaté dans leur cou. Ce qui aurait causé leur décès, suivant les spéculations des fins limiers. Selon les précisions signalées, c’était le responsable de Brinks qui a avisé les policiers le matin. Le premier agent de sécurité retrouvé allongé sur son lit n’avait aucune carte d’identité nationale (CIN) sur lui, tandis que l’autre en avait. Il était âgé de 24 ans, montre sa CIN. Son repas avec un stupéfiant ont été laissés à son côté. Jusqu’ici, pas plus d’éclaircissements pour savoir ce qui s’est réellement passé n’ont filtré. Les investigations sur base d’indices glanés sur les lieux se poursuivent au sein de la BC.

« Pour le moment, le mobile de ce double homicide est encore flou », explique une source proche de l’enquête.