Accueil » A la une » Braquage – Un gendarme tué par balle après un hold-up
A la une Faits divers

Braquage – Un gendarme tué par balle après un hold-up

Le  gendarme  a  été  neutralisé  à  Fasan’ny  Karàna.

Un élément de la gendarmerie est tombé sous les balles de la police, hier matin, sur l’axe Anosizato-Fasan’ny Karàna, après avoir commis un vol à main armée.

Fin de carrière. Un gendarme se livrant à des activités criminelles a été abattu par balle lors d’une course-poursuite engagée par la police nationale, hier sur la route d’Anosizato vers Fasan’ny Karàna. Son complice s’est glissé entre les mailles du filet.

Vêtus en policier, le gendarme et son complice ont pris pour cible un véhicule Volkswagen Crafter appartenant à un habitant d’Anosi­patrana, entre 4h 30 et 5h du matin. Les forces de l’ordre ont intercepté le fourgon en faisant semblant de contrôler les papiers du véhicule. Tout d’un coup, ils ont arraché depuis la portière droite une sacoche contenant une trentaine de millions d’ariary posé à côté du chauffeur. Ils ont brandi leurs armes tout en prenant la fuite avec un deux-roues.

Délicat

Sitôt alertés, des policiers déployés pour la circulation au rond-point d’Anosizato se sont lancés dans la poursuite vers Fasan’ny Karàna. D’après une source policière, l’arme qu’a utilisée la bande était factice.

Des renseignements ont révélé que le gendarme est tombé de leur moto lors d’une folle course suivie de fusillade. Il a été frappé par le projectile. Il a été amené à l’hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona (HJRA) où il a rendu son dernier souffle.

D’autres sources ont affirmé que le pactole s’élevant à 36 millions d’ariary a été récupéré. Certains au sein de la police nationale ont pourtant avancé que c’était 35 millions d’ariary, mais qui ont été emportés par l’autre bandit en fuite.

« Je ne peux pas vous le communiquer au téléphone. C’est très délicat. Demain peut-être. De plus, l’enquête est en cours », selon le directeur général de la police nationale Dany Marius Rakotozanany.

« C’est une affaire du ressort de la brigade criminelle », confie une autre source. « Nous sommes en pleine l’enquête. De plus, l’autre personne est toujours recherchée », a souligné, pour sa part, le service de l’information (SICRI) au sein du ministère de la Sécurité publique.

« Oui, cela s’est passé ce matin (ndlr : hier matin). Les enquêteurs de la police en savent davantage. Le mieux est de leur demander », a réagi le commandant de la Gendarmerie nationale, le général de division Njatoarisoa Andrian­janaka.

Le gendarme en question travaillai t au Toby Ratsimandrava. Une investigation bat en ce moment son plein pour faire la lumière sur cette affaire.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • C’est la raison du pourquoi les députés, la population ont le devoir de sortir la loi qui interdit le port d’arme et de tenue même partiellement similaire, aux forces de sécurités, hors du service commandé et précis sur le lieu , à enregistrer dans le registre de service, aux gendarmes et aux policiers et militaires.
    Le peuple doit cesser de ne pas pouvoir proposer la solution pour assurer la stabilité de la paix sociale à Madagascar. Comment l’empêcher avant la maladie ?

    En ce qui concerne les taxis à verbaliser, le(la) policier ère), le (la)gendarme, représentant l’autorité doit remettre à la personne en infraction une copie du procès verbal avec un numéro unique du carnet répertorié depuis le ministère des finances., sur le carnet garder l’originale signée et datée .
    deuxième copie à envoyer au trésor public, troisième copie à la mairie du lieu dans les 30 jours suivant le constat sous peine de sanction du service.
    La photographie numérique du véhicule et de la personne responsable devant la plaque numérique en évidence, , datée exacte avec l’horaire proche à l’identique du procès verbal, peuvent être faite et conserver sur un serveur informatisé sécurisé et transmis au ministère des finances, au ministère de la défense pour une durée à déterminer.
    Le chauffeur ou le propriétaire de la voiture de même doit se présenter au trésor dans les deux mois sous peine d’intérêt pouvant aller jusqu’à saisie des biens à l’équivalence financière à payer à la société.

Voir aussi