Océan indien

Rodrigues – Des fumées toxiques nuisent aux habitants

Incendie dans un dépotoir près de Montagne-Grenade, mercredi. Les pompiers sont déjà intervenus, mais samedi, le feu n’était toujours pas maîtrisé.

Un incendie a éclaté mercredi soir, 31 juillet, dans un dépotoir, à proximité de Montagne-Grenade, à Rodrigues. Si depuis, les pompiers sont à pied d’œuvre sur place, à samedi 3 août après-midi, le feu n’était toujours pas maîtrisé, selon plusieurs sources.

«C’est vraiment abominable», confie Lindzy Castel, une habitante de Roche-Bon-Dieu, le village le plus proche du sinistre. Selon ses dires, elle ne serait pas la seule à être incommodée par les fumées toxiques. «Il y a les habitants de Rivière-Banane, Montagne-Goyave, Terre-Rouge ou encore Grand-Baie qui sont asphyxiés.»
Si bien que durant les deux derniers jours, plusieurs personnes ont dû se rendre à l’hôpital. «Ek zot inn admet tou!» Vendredi soir, ils étaient plusieurs à s’être rendus sur les lieux de l’incendie pour un constat. «Zot revolté, pas kapav zwé ek lasanté dimounn koumsa. Ena ankor plizir zour pou alé la.» De plus, pas question de faire la lessive. «Kan pé met linz blan lor lakord, tou pé fini sal. Pé bizin rélavé.»

Démarches vaines
Le problème a par ailleurs été soulevé sur les ondes de la radio rodriguaise. Mais rien n’a été fait jusqu’ici. «Toutes les démarches sont restées vaines. D’ailleurs, les gens écoutent la radio que pour les annonces de décès dans l’île, sans plus !» Ils sont condamnés à respirer cette fumée, jusqu’à ce que les pompiers puissent parvenir à circonscrire l’incendie. «Lapli ousi pa pé tonbé pou kalmé sa», déplore Lindzy Castel.

Sollicité pour une réaction, à maintes reprises hier, Richard Payandee, le commissaire de l’Environnement et du Tourisme à Rodrigues, est resté injoignable.
Toutefois, d’autres sources officielles soutiennent que l’affaire est suivie de près et que le nécessaire est
fait.

Ce n’est pas la première fois que le dépotoir sis à proximité de Montagne-Grenade est la proie des flammes. En décembre 2018, les habitants de Roche-Bon-Dieu ont dû faire face au même problème. Le village avait été sévèrement incommodé par la fumée plusieurs jours durant.

© lexpress.mu

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter