Culture

Danse contemporaine : « Labdihy » se reconstitue

Fédératrice des sommités de la danse contemporaine de la Grande île, de l’océan Indien et du continent africain. « Labdihy » se présente avec plus d’inspiration et de créativité.

D’un éclectisme qui lui est inédit, conviant des artistes de tous âges et de tous horizons à se retrouver pour jouir de leur passion commune pour la danse contemporaine. « Labdihy », initié par la compagnie Rary, dirigée par l’illustre Ariry Andriamorantsiresy, incon­tournable dans le milieu depuis des années, revient ce mois-ci pour montrer du talent d’une pluralité de danseurs la capitale.

Depuis 2005, l’événement apparaît comme une plateforme d’échanges et d’écriture chorégraphiques unique en son genre. Tous les deux ans, il s’affiche ainsi comme une vitrine d’exposition des études artistiques entreprises par les chorégraphes nationaux et internationaux, mais aussi comme un laboratoire d’expérimentation chorégraphiques également pour ces derniers.

Du 19 au 24 août, l’IFM Analakely fera ainsi office de laboratoire créatif pour tous les participants de cette 8ème édition du « Labdihy ». Outre ceux de Madagascar, des talentueux danseurs du Mozambique, Ouganda et de l’île Maurice sont d’ores et déjà annoncé par la compagnie Rary.

Faire épanouir
La danse contemporaine se plait souvent à surprendre par son aspect abstrait, conviant aussi le public à se questionner sur l’essence même de la chorégraphie en elle-même. Elle gagne de plus en plus en intérêt auprès de la jeune génération de danseurs. « Labdihy » et la compagnie Rary privilégient les rencontres, les échanges, la réflexion, la formation, la création d’un réseau de professionnels, ainsi que la diffusion des travaux de création et la recherche des acteurs de la danse d’horizons divers. Plusieurs thématiques sont abordées, à l’instar du « Patrimoine chorégraphique », « le langage codifié à l’improvisation », « la chorégraphie, la pluridisciplinarité et les lieux non conventionnels », lesquels ont inspiré les participants des précédentes éditions.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter