CALENDRIER SCOLAIRE - Les vacances de Pâques supprimées


Les trois trimestres du calendrier scolaire sont remplacés par cinq bimestres. D’autres modifications ont été apportées sur l’année scolaire 2023-2024, comme la suppression des vacances de Pâques. Une page se tourne pour l’éducation à Madagascar. Le calendrier scolaire n’a pas de vacances de Pâques, pour l’année scolaire 2023-2024. Il n’y aura pas d’arrêt de cours, ni la semaine d’avant, ni la semaine d’après les fêtes pascales, fixées pour le 31 mars et le 1er avril, pour 2024. « Les acteurs de l’éducation, publics et privés, ont convenu que l’année scolaire se divise en cinq bimestres. Ils ont programmé des pauses, à chaque fin de bimestre », explique une source auprès du ministère de l’Education nationale, hier. Il s’avère que les Pâques 2024 ne tombent pas en fin de bimestre. Le premier bimestre commence le 4 septembre, qui est également, la rentrée des élèves, et se termine le 27 octobre. Il est suivi d’une pause d’une semaine. Les élèves retourneront sur les bancs de l’école le 6 novembre et feront une pause d’une quinzaine de jours, à partir du 23 décembre, pour les vacances de Noël. Le 8 janvier, ils entameront le troisième bimestre qui va durer jusqu’au 1er mars. Une pause d’une semaine est prévue, du 2 au 10 mars, après les journées des écoles, du 28, du 29 février et du 1er mars. Le quatrième bimestre s’étale du 11 mars jusqu’au 26 avril. Puis, avec une dernière pause d’une semaine, du 27 avril au 5 mai, avant le dernier bimestre qui se terminera le 28 juin. Les élèves partiront en grandes vacances le 29 juin.

Semaine sainte

Ce nouveau calendrier scolaire ne convient pas aux établissements scolaires privés, notamment, aux écoles confessionnelles, bien que le ministère de l’Education nationale affirme qu’il s’agit d’une décision commune. « La semaine sainte est obligatoire pour les élèves des écoles catholiques. Nos représentants, comme ceux de la FJKM, ont déjà évoqué ce problème, lors de la réunion sur l'élaboration du calendrier scolaire, avec le ministère de l’Education nationale. Finalement, le ministère de l'Education nationale a élaboré un calendrier scolaire, à sa guise. Effectivement, il y a un calendrier officiel, mais il y aura toujours des calendriers officieux », lance le père Jules Ranaivoson, directeur national des écoles catholiques. Les écoles laïques vont suivre leur trace. « Nous respectons les fêtes chrétiennes, donc, nous allons célébrer la semaine sainte », indique Célin Rakotomalala, président de la Direction nationale des institutions laïques pour l'éducation. Avec cette suppression des vacances de Pâques, les pauses pendant l’année scolaire sont plus courtes. Leur durée est passée de quarante-six jours, en 2022-2023, à quarante-et-un jours, pour l’année scolaire 2023-2024. « Nous aurons plus de mille heures pour terminer le programme scolaire, contre neuf cent heures, auparavant », précise Célin Rakotomalala. Ce calendrier scolaire a été élaboré, tout en tenant compte des pauses qui pourraient s’imposer, en cas d’intempéries ou d’autres catastrophes.
Plus récente Plus ancienne