Accueil » Magazine » Pharmacie – Les fortifiants et les antipyrétiques pris d’assaut
Magazine Santé

Pharmacie – Les fortifiants et les antipyrétiques pris d’assaut

De longues files d’attente ont été constatées devant de nombreuses pharmacies de la capitale.

De longues files d’attente ont été aperçues devant les pharmacies de garde de la capitale, ce weekend. À 15 heures, hier, les employés de la pharmacie d’Amboditsiry étaient encore débordés par les nombreux clients qui faisaient la queue devant ce bâtiment, depuis plus d’une heure. « J’ai attendu une heure trente avant d’être servie, samedi», témoigne une cliente. Le rythme de cette pharmacie n’a pas changé depuis samedi. Le délai d’attente était le même, dans d’autres lieux de vente de médicaments. « Le nombre de clients a augmenté, depuis le 30 juin. Mais ce weekend, ils ont dû se ranger les uns à la suite des autres pour attendre avant d’être servis », lance Rojo Rabemananantsoa, gérant de la pharmacie d’Ambanidia.

Ces clients ont pris d’assaut les fortifiants, les antalgi­ques et les antipyrétiques (ndlr : utilisés pour lutter contre les états fiévreux), sur les étales des pharmacies. Au palma­rès des médicaments vendus, la Vitamine C, le Paracétamol, le Doliprane, le Covid-organics, montent sur le podium. Mais aussi, des produits antiseptiques et des masques à trois plis. Des produits qui ne nécessitent pas forcément des ordonnances.

Des professionnels de santé estiment que la propagation de l’épidémie du Covid-19, ainsi que la hausse des cas de grippe, ont occasionné cette hausse de consommation des fortifiants et des antipyrétiques dans les pharmacies. Ils sont indiqués dans le protocole de traitement symptomatique de la covid-19, sortis par le ministère de la Santé publique. « Les patients atteints de la covid-19 doivent renforcer leur immunité. Les prises de vitamines A et C sont encouragées », indique le Dr Manitra Rakotoarivony, directeur de la Promotion de la santé au près du ministère de la Santé publique, qui met en garde contre l’automédication. Jusqu’ ici, les pharmaciens n’évoquent pas le risque de pénurie de Vitamine C, de Paracétamol et de Doliprane. «Pour le moment, nous avons encore du stock. Mais tout dépendra de l’évolution de l’épidémie. Les grossistes et les fournisseurs vont, probablement, s’adapter avec la situation », indique le président de l’Ordre des pharmaciens, le Dr Tantely Rakotomalala.

Protocole de traitement

Il n’y a aucun traitement spécifique contre le coronavirus, jusqu’ici, selon les explications des médecins. Le traitement est symptomatique. Le ministère de la Santé publique a sorti un protocole de traitement de Covid-19. En cas de fièvre ou de douleurs, il recommande à un adulte de prendre du Paracétamol de 1 gramme, toutes les 6 heures. Si toux sèche irritative et invalidante, il recommande des antitussifs, notamment, le Dextrométhorphane sirop, un à trois cuillères par jour pendant cinq jours. Si vomissement, le malade doit prendre de l’antiémétique, dont un comprimé de Domperidone 10 mg ou Ondansetron 4 mg toutes les 8 heures. Si diarrhée, le Diosmectite, poudre pour suspension buvable, est prescrit : un sachet pris trois fois par jour et une solution de réhydratation orale. Un à deux comprimés de vitamine C 500 mg, pendant dix jours. Le repos au lit, l’alimentation équilibrée et l’hydratation correcte, figurent dans le protocole de traitement de la Covid-19. L’hydrochloroquine ou la chloroquine phosphate, et l’azithromycine comprimé sont recommandés pour le traitement spécifique.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi