Accueil » A la une » Contamination – Le coronavirus explose à Antananarivo
A la une Magazine Santé

Contamination – Le coronavirus explose à Antananarivo

Deux  cent  treize  nouveaux  cas  et  trente  cas  guéris ont  été  enregistrés  hier.

La capitale enregistre de plus en plus de cas positifs à la covid-19 maintenant que la pandémie prend une avancée explosive. Six morts sont signalés en quarante-huit.

PRÈS de la moitié des personnes testées à la covid-19 sont déclarées positives et six malades sont décédés ces dernières quarante-huit heures. Sur mille cent-dix prélèvements totalisés, quatre-cent vingt-neuf contaminés sont détectés après les analyses effectués au Laboratoire d’analyses médicales malagasy ou LA2M, à l’Institut Pasteur, et au centre hospitalier HJRA, le weekend. Samedi, trois décès ont été rapportés ainsi que deux cent seize contaminés dont deux cent-neuf dans la capitale. Le lendemain, cent-quatre-vingt-dix-sept nouveaux contaminés sont répertoriés à Antananarivo et trois décès supplémentaires annoncés. La propagation prend une vitesse rapide dans la capitale comptant six millions d’habitants entrés en déconfinement partiel puis progressif au lendemain du 19 avril. Les transports en commun ont repris leur rythme en demi-journée puis du matin au soir par la suite avec le retour à la normale des activités commerciales ordinaires dans la ville des Milles où l’affluence s’est faite nombreuse en centre-ville, dans les marchés et voies publiques. En deux mois et demi jusqu’à hier, le nombre élevé des contaminés est remarqué du jour au lendemain à Antananarivo, déclaré le 23 juin, épicentre actuel de la pandémie.

Hôpitaux bombés

Avec la flambée des contaminations dans la capitale, deux hôpitaux enjoignent le public de passer des appels téléphoniques préalables avant de s’y rendre en raison de la capacité d’accueil atteinte au niveau de ces établissements sanitaires. C’est le cas de l’hôpital de Befelatanana et de celui d’Anosiala, qui ne peuvent plus traiter les nouveaux malades de covid-19 depuis la semaine passée , à l’exception des personnes en état grave apparent. Parmi les malades traités à l’hôpital de Befelatanana, dix-huit sont en état grave et l’hôpital d’Anosiala compte neuf patients également en état grave. Le nouveau centre à Andohatapenaka , pour la prise en charges des personnes en proie aux symptômes du covid-19 , connaît des longues files d’attente quotidiennes , depuis son inauguration au début de ce mois de juillet. Davantage de personnes, de leur propre gré ou sur indication de leurs employeurs, viennent passer le test d’identification du coronavirus au niveau de ce nouveau centre dont les premiers résultats ont été récupérés sur place hier par les concernés. Avec les chiffres des dernières quarante-huit heures et l’annonce du confinement total pour quinze jours dans la région Analamanga dont le chef-lieu est Antananarivo, le pays totalise trente-deux décès liés au coronavirus, trente-trois patients en état grave dont deux annoncés hier, mille cent-huit guéris et mille huit-cent un malades en traitement.

2 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  •  » Matraquage insensé » ! Le virus circule activement et des foyers de CLUSTERS se forment dans la capitale . Le taux de reproduction virale ou R0 est largement supérieur à 1 . L’épidémie n’est pas maîtrisée . Face à l’indiscipline , l’irresponsabilité et l’incivisme d’une frange de la population les autorités n’ont pas d’autre choix que d’opter pour un confinement total . C’est une décision lourde de conséquences économiquement parlant mais relève du bon sens . Les mesures barrière , la distanciation physique et le port systématique des masques ne sont pas scrupuleusement respectés . Par cette mesure de confinement total le but c’est de casser les chaînes de contamination . Les tests virologiques doivent être suffisants en nombre pour tracer , isoler et traiter surtout les formes symptomatiques . Pour le traitement il ne faut pas se leurrer parce que le CVO avec l’artémisia comme substance active n’a pas fait la démonstration de son efficacité thérapeutique à ce jour à travers plusieurs études scientifiques publiées . Les propos de la ministre de la communication sur les 95% de guérisons des formes graves du covid 19 avec ce tambavy sont irresponsables parce qu’il n’y a pas eu à ce jour d’après le ministère de la santé de cahier de charges dégageant des statistiques fiables pour le suivi des patients . Les encarts publicitaires payés par qui ? sur la chaîne publique vantant les résultats des recherches de l’institut Max Planck Potsdam en Allemagne sur Artémisia annua et le covid 19 sont contestables car ce sont des études in vitro uniquement . Il n’y a pas eu encore d’essai clinique avec la rigoureuse randomisation en double aveugle . C’est donc une publicité inintéressante et malhonnête . Pour les essais cliniques associant l’Arténusate-vitamine C il n’y aura pas l’ombre d’un doute sur l’issue négative de ces expérimentations humaines sauf manipulation délibérée des résultats pour embobiner la population et de ne pas perdre la face . On espère que l’OMS n’entrera pas dans ce jeu malsain .
    On aura donc plus de visibilité sur la survenue du pic de l’épidémie mais l’évolution cinétique en plateau éventuellement et le début de décroissance en nombre des cas contaminés resteront tributaires d’un paramètre important : la saison hivernale qui ne se termine que fin août . On réitère encore ici notre soutien à tous ces soignants qui méritent vraiment plus de considération.

  • Bonjour, sur 1110 personnes testees, 429 sont positives au virus .Les chiffres sont effrayants, presque une personne sur deux .Il y’a vraiment une urgence tres grave qui est presente. Bonne chance et courage a tous les soignants

Voir aussi