A la une Actualités Politique

Début de dépôt de candidature le 1er août – Candidats, à vos marques

Les citoyens pourront voter pour leur favori si ce dernier dépose son dossier de candidature dans les délais impartis.

La période de dépôt de candidature pour la présidentielle est fixée du 1er au 21 août. La campagne électorale démarre le 8 octobre.

Prêt ? Les différentes échéances relatives à l’élection prési­den­tielle sont connues.
Les dates des deux tours déjà connues, les candidats annoncés ou présumés à la présidentielle pourront confirmer leur intention de prendre part à la course à la magistrature suprême à partir du 1er août.
Le décret fixant les modalités d’organisation de l’élection présidentielle anticipée dispose que la période de dépôt des dossiers de candidature des prétendants à siéger à Iavoloha, démarre le mercredi 1er août, à partir de 9 heures, jusqu’au mardi 21 août, à 17 heures. « Le dossier de candidature pour l’élection présidentielle anticipée, établi en deux exemplaires et accompagné d’un inventaire des pièces le composant, doit être déposé au greffe de la Haute cour constitutionnelle (HCC) », prévoit le texte en son article 3.
Un certificat de nationalité malgache, un extrait du casier judiciaire bulletin n°3, ou encore une copie de la carte d’électeur ou une attestation d’inscription sur la liste électorale, figurent parmi les dossiers requis. Un certificat de résidence attestant la présence du candidat sur le territoire de la République de Madagascar depuis au moins six mois avant le jour de la date limite fixée pour le dépôt des candidatures fait partie des éléments du dossier.
Est également nécessaire, un certificat de l’administration fiscale attestant qu’il a rempli ses obligations fiscales. Concernant la probité du candidat, une copie du récépissé de dépôt de la déclaration de patrimoine doit être fournie.
Une déclaration sur l’honneur donnant la composition exhaustive de ses biens lui est aussi requise.

Interdiction de campagne
Sur le plan politique, le prétendant à la magistrature suprême devra faire figurer dans son dossier de candidature une attestation d’investiture, par un parti politique légalement constitué ou une coalition de partis politiques légalement constitués. Aux candidats sans attache politique, une attestation de parrainage leur est demandée.
La loi organique relative à l’élection présidentielle dispose que les candidats indépendants devront avoir un parrainage par une liste de cent-cinquante élus. Selon le décret sur les modalités d’organisation de la présidentielle, la HCC publiera la liste définitive des candidats le dimanche 26 août. La période de propagande pour le premier tour de la présidentielle débutera le 8 octobre à six heures. Elle sera close le 6 novembre à minuit.
Un autre acte règlementaire fixe, par ailleurs, la caution que devra allouer chaque prétendant à siéger à Iavoloha, à cinquante millions d’ariary. Seuls les candidats ayant récolté au moins 10% des suffrages se verront rembourser leur caution. Au total, le conseil du gouvernement du 29 juin a adopté cinq décrets. Il y a, notamment, celui portant convocation des électeurs pour aller aux urnes le 7 novembre, date du premier tour de la présidentielle.
Il s’agit aussi de textes d’application de la loi organique sur le régime général des élections et de celle sur l’élection présidentielle, dont un sur les modèles des pièces à fournir par les candidats. Le décret d’application de la loi organique sur le régime général des élections souligne, notamment, l’obli­gation de neutralité des membres de l’administration publique, en particulier les hauts responsables.
« Les membres du gouvernement ne peuvent pas participer aux campagnes électorales », dispose le décret d’application du texte sur le régime général des élections. Il ajoute que l’interdiction prévaut également pour les membres de l’Exécutif non élus, des collectivités territoriales décentralisées, ainsi que pour les personnalités nommées à des postes normalement destinés à des autorités élues.
Les chefs de région coach d’antennes locales de partis politiques devraient songer à prendre leurs distances avec leur formation politique. Ces responsables décentralisés qui, jusqu’ici sont nommés, tout comme les membres du gouvernement, une fois la campagne lancée, seront par ailleurs amenés à taire tout propos partisan et laisser au placard tout signe extérieur et ostentatoire d’obédience politique.

2 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Le gouvernement sous la présidence de Hery fonctionne correctement. Ainsi, une élection aura lieu cette année, une élection juste, légale et sans fraude.

  • Et maintenant c’est parti!! on attende juste la date.
    Pour que cette élection se passe bien, il faut arrêter de se manifester et de gréver, car cela sème la trouble dans tous le pays.