A la une Social

Antananarivo – Un chantier mis sous scellé à Ankasina

Les  remblais  illicites  prolifèrent  dans  la  ville.

Les travaux sur une construction illicite ont été interrompus dans le fokontany Ankasina. La CUA a mis fin à des remblais illégaux.

La Commune Urbaine d’Antananarivo passe au crible les constructions illicites. Le maire Naina Andriatsitohaina a constaté de visu les constructions illicites dans quelques quartiers de la capitale avant-hier. Une descente dans le fokontany d’Ankasina a permis de répertorier des constructions illégales et des travaux de clôture de terrain sans autorisation.

À l’issue de cette visite, la Commune Urbaine d’Antananarivo a mis sous scellé un chantier sur lequel un propriétaire a fait des remblais illégaux. Celui-ci a été notifié. Selon les explications, les travaux ont déjà été interrompus et un arrêté communal a été publié interdisant la reprise de la construction.

Redoubler d’effort

« Le propriétaire a été avisé mais les travaux ont encore repris. C’est ce qui justifie cette décision de la commune qui a procédé au scellage du lieu », indique un communiqué. Cette action qui vise essentiellement à assainir la ville d’Antananarivo, a été rappelé dans un communiqué.

Les actions vont se poursuivre dans les autres arrondissements de la capitale les plus concernés par les constructions illicites. Il s’agit du premier, du deuxième et du cinquième arrondissements. Un travail ardu mais que la Commune compte continuer.

Une enquête effectuée en février a permis de répertorier plus de cent cinquante maisons illicites. Les propriétaires doivent régulariser leur cas auprès de la commune dans un délai de vingt jours à partir de la notification. L’effort sera redoublé, les affaires en cours étant nombreuses au sein de la Commune. « L’action entreprise a pour but de faire connaître aux propriétaires concernés, les spécificités des constructions dites illicites », rappelle Niry Rasamoelimiamina, Directeur de l’Urbanisme auprès de la Commune Urbaine d’Antananarivo. Pour la journée du mercredi, les émissaires de la CUA ont sillonné le fokontany d’Ankasina et ceux aux alentours du marais Masay.