Accueil » Actualités » Le leader de Ny Ainga tire sa révérence
Actualités Culture

Le leader de Ny Ainga tire sa révérence

L’effet de choc de la mauvaise nouvelle fut aussi brutal que l’accident. C’est ainsi que l’on a vécu la disparition soudaine de l’illustre chanteur, Om-Gui, dimanche.

On lui reconnaît une personnalité chaleureuse, ouverte et surtout modeste. Un artiste complet, propre à sa génération, Om-Gui de son vrai nom Guillaume Marie Rabesaiky reste un chanteur à part entière dans le cœur du public. Sa soudaine disparition hier, a été apprise par le monde des acteurs culturels ainsi que le grand public et ses nombreux fans, avec une grande tristesse. En plus d’être aussi doué au chant, l’homme s’avérait être un compositeur hors-pair, un poète et un musicien invétéré également.
Mélomane accompli, Om-Gui aura bercé plusieurs générations d’amateurs de variétés et surtout de country, son genre musical de prédilection, durant près de trois décennies. Ce talent pour la musique, il a tenu à le partager à travers son fameux groupe Ny Ainga, aussi bien aux côtés de ses frères que les nombreux jeunes qui se sont plu à partager la scène avec lui et se sentaient honorés d’être à ses côtés.
Incontournable et charismatique leader du groupe Ny Ainga, Om-Gui a fait du groupe une véritable exception sur la scène musicale de la Grande île. Sa particularité étant celui d’être le seul groupe à avoir réussi à faire sa tournée dans les moindres recoins du pays. « De la plus grande ville de Madagascar au plus petit village dans la brousse, ils n’ont plus aucun secret pour nous désormais » affirmait fièrement Om-Gui.
Ne se reposant jamais sur ses lauriers ou presque, Guillaume Marie Rabesaiky était une personnalité active, chanteur reconnu, il était aussi un homme politique. L’homme était, entre autres, député pour le compte du groupement politique AVI, élu à Ambohimahasoa. On retiendra surtout de lui son fameux pseudo, Om-Gui. Une personnalité à la hauteur de sa réputation, toujours le mot pour rire, taquin, charmant, aussi bien charismatique qu’apprécié pour sa générosité et son ouverture aux autres.
Un artiste actif
« Leader », comme le surnommaient les membres du groupe Ny Ainga, il a porté haut l’étendard de ce groupe qui lui tenait particulièrement à cœur. Constamment animé par cette passion et cette envie de communier avec ses fans, Om-Gui était en chemin pour les retrouver au village de Manandona, à Antsirabe, hier.
« Revy manja, vazo milay », tel était l’intemporel leitmotiv qu’il scandait sans cesse pour enchanter le public à festoyer avec lui et son groupe. Rejoignant alors
« Ikala holy », l’une de ses fidèles fans happée brusquement par un accident de la route et à qui le chanteur a dédié une chanson éponyme, Om-Gui laisse un grand vide au sein du groupe Ny Ainga, mais surtout sur la scène musicale. À l’annonce de sa disparition, les hommages n’ont cessé d’affluer de part et d’autre sur les réseaux sociaux, hier. Le syndicat des artistes a d’ailleurs prévu d’organiser quelque chose en son honneur.

Andry Patrick Rakotondrazaka

Voir aussi