Accueil » Social » Vaccination anti-covid – Ruée des diabétiques à l’inscription
Social

Vaccination anti-covid – Ruée des diabétiques à l’inscription

Les  diabétiques  ne  se  font  pas  prier  pour  être  vaccinés.

L’inscription à la vaccination contre la Covid-19 est ouverte pour les diabétiques. Deux cents personnes ont déjà confirmé leur participation.

Il est midi à Faravohitra. Alizène Sambisoa attend, impatiemment, son tour pour s’inscrire à la vaccination contre le coronavirus à la clinique de l’association malgache contre le Diabète (Amadia) à Faravohitra. N’étant pas membre de l’Amadia, il a dû présenter un dossier médical qui confirme son état de santé, pour être inscrit dans la liste des personnes à vacciner. « J’étais déjà venu ici, ce matin. Mais je n’avais pas en moi une pièce qui confirme que je suis diabétique et hypertendu. Cette pièce est, pourtant, exigée. J’étais, donc, obligé de quitter la file pour chercher ce certificat médical, chez mon médecin traitant », raconte-t-il.

Ce sexagénaire n’est pas totalement convaincu par le vaccin qui va arriver, ce vendredi et avec lequel, il sera, probablement, vacciné. Mais il se lance quand même. « J’hésite. Je n’ai pas, vraiment, l’esprit tranquille. Mais il est difficile de lutter contre cette maladie. Comme je suis une personne vulnérable au coronavirus, il est préférable de faire le vaccin », lance-t-il.

Le personnel de l’Amadia a été débordé, hier, avec l’arrivée massive des personnes qui souhaitent participer à la vaccination. Une centaine de personnes sont venues à Faravohitra, hier, pour faire leur inscription. Ce qui porte à deux cent vingt-cinq, jusqu’ à hier, les diabétiques inscrits à la vaccination.

Confusion

Ce qui est peu nombreux, par rapport aux membres de l’Amadia répertoriés dans tout Madagascar. Ils sont autour de quarante-cinq mille. Beaucoup hésitent encore. « Mon médecin m’a demandé de faire des recherches sur ce vaccin, à l’internet. On verra, par la suite, le résultat. Je vais, aussi, demander l’avis de mes enfants », indique une mère de famille qui est venue faire un contrôle au dispensaire de l’Amadia à Mangarivotra.

Il y a de la confusion autour du vaccin Covishield, notamment, sur ses effets indésirables. Le directeur général de la Médecine préventive, auprès du ministère de la Santé publique, le Dr Fidy Randriatsarafara a affirmé que des effets indésirables peuvent se présenter chez certaines personnes, après l’injection, à savoir, des maux de tête, du vomissement, des courbatures, de la fièvre. « Mais ces effets indésirables vont disparaître au bout de deux à trois jours », a-t-il expliqué. Il rassure, par ailleurs, que des médicaments sont disponibles, en cas d’apparition d’effets indésirables sévères.

Le Dr Haja Ramamonjisoa, directeur des opérations auprès de l’Amadia, quant à lui, encourage les diabétiques à faire la vaccination. La plupart des personnes qui ont développé la forme grave de la maladie à coronavirus sont des diabétiques, beaucoup sont décédées. « Le système immunitaire des diabétiques est faible, surtout, avec un diabète instable. Avec une faible immunité, ils sont vulnérables au virus », explique-t-il, et rajoute: « Il n’y a pas de zéro risque. Même le paracétamol a des effets secondaires. Le vaccin a, peut-être, des effets indésirables. Mais vaut mieux prévenir que guérir ». L’inscription reste ouverte pour les diabétiques.

Deux injections requises

Deux injections sont requises pour le vaccin Covishield. L’intervalle de temps entre les deux injections peut varier de huit à douze jours, selon le directeur du Programme élargi de vaccination, auprès du ministère de la Santé publique, le Dr Rivomalala Rakotonavalona, hier. Les agents de santé, les forces de l’ordre et les personnes de plus de 70 ans, les personnes vulnérables sont les prioritaires, en ce lancement de la campagne de vaccination contre le coronavirus. Les personnes de moins de 18 ans, les femmes enceintes, les personnes infectées par le virus, celles qui ont été infectées, les trois derniers mois, ne sont pas autorisées à faire le vaccin.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter