Accueil » Faits divers » Meurtre à Antalaha – Une femme s’évade, six individus incarcérés
Faits divers

Meurtre à Antalaha – Une femme s’évade, six individus incarcérés

Ce meurtre a défrayé la chronique à Antalaha.

Sept personnes ont été arrêtées pour le meurtre d’un médecin à Amboahangibe Sambava. Une femme a réussi à s’évader lors des enquêtes préliminaires.

Une jeune femme a réussi à s’enfuir pendant sa mise en garde-à-vue. Elle a été arrêtée par la gendarmerie avec six de ses comparses pour le meurtre d’un médecin à Amboahangibe Sambava,. L’étau se resserre de ce fait autour des gendarmes qui assuraient la surveillance ce jour-là. Le secrétariat d’État en charge de la gendarmerie nationale a annoncé des mesures à l’adresse des membres de son personnel impliqués dans cette affaire, s’il s’avère que des fautes professionnelles ont été commises.

Traduits devant le parquet près tribunal de première instance à Antalaha avant-hier pour le meurtre du médecin, les sept autres personnes incriminées ont été, pour leur part, placées sous mandat de dépôt au terme de leur instruction.

Le crime a été perpétré le mercredi 21 avril. En menant son investigation, la gendarmerie a réussi à remonter jusqu’aux suspects qui ont été d’emblée placés en garde à vue dans la caserne de la gendarmerie locale.

Manifestants abattus

Lorsque l’arrestation des présumés auteurs du meurtre du médecin s’est ébruitée, des individus en furie se sont rués jusqu’à la gendarmerie, le samedi 24 avril, pour tenter une vindicte populaire.

Dans cette escalade de violence, les gendarmes sur place ont multiplié les sommations mais en vain. Lorsque la foule a pris d’assaut la caserne, ils ont ouvert le feu, tuant sur le coup deux individus se trouvant sur les rangs des badauds. L’usage d’armes létales a eu pour effet de disperser la foule.

Une vive tension s’est néanmoins emparée d’Amboahangibe après cette fusillade. Afin d’apaiser la situation, le secrétaire d’État en charge de la gendarmerie nationale ainsi que les autorités locales ont effectué un rapprochement accompagné de sensibilisations. Lorsque l’ordre public a été restauré, les enquêtes ont pu se poursuivre pour aboutir au défèrement et à la mise en détention préventive de six des suspects si le septième a réussi à se glisser entre les mains de la gendarmerie pendant les enquêtes préliminaires.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter