Accueil » Social » Fermeture régions Analamanga – Rush au niveau des gares routières
Social

Fermeture régions Analamanga – Rush au niveau des gares routières

Les  coopératives  s’apprêtent  à  envoyer  les  derniers véhicules.

Après l’annonce de l’isolement de la région Analamanga et l’arrêt des transports, une grande affluence a été constaté dans les gares routières. Deux jours ont été accordés à ceux qui veulent rejoindre leur lieu de résidence.

Les voyageurs vers les autres régions ont afflué pour le week-end pascal. Pour les uns, le but étant de rentrer et de célébrer cette fête pascale en famille. Pour les autres, le voyage a été motivé par la fermeture de la région Analamanga et les cinq autres régions. Pour une coopérative de la RN2 au niveau de la gare routière d’Andohatapenaka, les voyageurs à destination de Toamasina ont été nombreux durant le week-end.

« Quatre véhicules par jour ont été engagés par la coopérative pour transporter les voyageurs qui ont réservé leurs places. En temps normal, nous engageons deux véhicules par jour », souligne un guichetier de la coopérative Trans- route. Au niveau de cette gare, les véhicules de coopérative sont de moins en moins nombreux. « Les propriétaires des véhicules desservant les routes nationales ont peur qu’il y ait moins de voyageurs. De ce fait, ils ont décidé d’employer moins de véhicules pour transporter les voyageurs desservant les routes nationales », explique René Sarobidy, guichetier de la coopérative Transroute, desservant la RN2.

Pas de dérogation

Pour partir, des certificats de résidence ont été demandés aux voyageurs. Parmi les voyageurs, des étudiants coincés au niveau de la capitale. « Nous avons décidé de rentrer aujourd’hui puisque les activités pédagogiques au niveau de l’université d’Ambohi­tsaina ont été suspendues pour quinze jours. Nous sommes à court de provision et d’argent pour les quinze jours qui viennent », indique Tahiana, une étudiante et résidente à Antsirabe.

Le ministère des Trans- ports, du Tourisme et de la météorologie (MTTM) a fait savoir que les voyageurs avaient jusqu’à hier pour rentrer chez eux. Et ce avant la fermeture de trois régions, à savoir la région Atsinanana, la région Analamanga, la région Sava. « Les personnes qui veulent rentrer vers ces régions et via les taxi-brousses, auront jusqu’au 5 avril », souligne le ministre. Passée cette date, aucune dérogation ne sera accordée sauf pour des raisons sanitaires puisque la fermeture sera appliquée à toutes les régions concernées. La fermeture durera près de quinze jours.

Au niveau de la gare routière de Fasan’ny Karana, une centaine de véhicule partent pour Behenjy, Antsirabe, Faratsiho, Mandoto et Betafo, hier. Contrairement à d’autres axes, les responsables déplorent une légère diminution du nombre de voyageurs. « On tarde à compléter les places pour un seul véhicule », indique Thomas Ravonjinarivo, président régional du comité de cogestion de la gare routière Fasan’ny Karana. Des véhicules ont été interceptés au niveau de Behenjy, hier.« Selon les informations qui nous ont été communiquées. Des négociations ont été engagées entre les responsables. Les véhicules ont pu passer », enchaine-t-il. La fermeture des lignes nationales, depuis la capitale jusqu’aux trois régions, s’applique aujourd’hui.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter